QUES­TIONS À

La Montagne (Brive) - - Sports - PA­TRICE EVRA Dé­fen­seur des Bleus

On sent une évo­lu­tion po­si­tive entre les Bleus et leur pu­blic. Pour­quoi se­lon vous ? Je pense qu’on res­pecte ce maillot, on joue avec plus de fier­té. Le dé­clic a été le match contre l’ukraine (en bar­rage re­tour du Mon­dial 2014, ndlr). On a sen­ti que les Fran­çais étaient der­rière nous même dans les mo­ments dif­fi­ciles. On a re­do­ré le blason de l’équipe de France. On ne lâ­che­ra rien et on met­tra le bleu de chauffe.

Comment avez-vous ac­cueilli les po­lé­miques au­tour de Ben­ze­ma, qui ac­cusent le sé­lec­tion­neur Des­champs de ra­cisme ? Je suis dé­ca­lé par rap­port à tout ça. Je suis vrai­ment concen­tré sur mon Eu­ro. On est un pays qui aime les po­lé­miques, c’est ma­gni­fique. On parle de n’im­porte quoi, il faut se concen­trer sur le ter­rain. Tout ce qui s’est dit ne m’a pas fait mal parce que ce sont des men­songes et ça ne tient pas la route.

Comment re­trou­ver les au­to­ma­tismes dans une dé­fense dé­ci­mée par les bles­sures ? La force de cette équipe c’est le groupe, les 23. D’autres joueurs vont faire le bou­lot, on les met­tra en confiance. Il faut par­ler des joueurs qui sont ici. Les ab­sents, les bles­sés, ils ne se­ront pas à l’eu­ro et on ne pour­ra pas les faire re­ve­nir. On n’a pas le temps de re­trou­ver les au­to­ma­tismes mais on peut com­pen­ser par l’en­vie de faire les sa­cri­fices pour les co­équi­piers.

Avez-vous hâte de dé­bu­ter l’eu­ro ? Ça com­mence, ça com­mence. J’es­père qu’on au­ra un pe­tit aper­çu contre l’écosse. Il faut se mettre d’en­trée dans la com­pé­ti­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.