Et main­te­nant, l’en­ri­chis­se­ment per­son­nel !

Nou­velles ré­vé­la­tions

La Montagne (Brive) - - Sports -

Ré­vé­la­tion d’un sys­tème d’en­ri­chis­se­ment per­son­nel de 80 mil­lions de dol­lars sur cinq ans entre Blat­ter et deux ex-lieu­te­nants, per­qui­si­tion de la jus­tice suisse, le pré­sident Gian­ni In­fan­ti­no ac­cu­sé par la presse de vou­loir ef­fa­cer des en­re­gis­tre­ments com­pro­met­tants : la Fifa est en crise per­pé­tuelle.

« La crise est ter­mi­née », af­fir­mait Gian­ni In­fan­ti­no le 13 mai lors du congrès de la Fifa à Mexi­co. Le pré­sident élu le 26 fé­vrier s’est un peu avan­cé.

La Fifa a ré­vé­lé ce ven­dre­di que Jo­seph Blat­ter, ex­pré­sident, Jé­rôme Valcke, ex­se­cré­taire gé­né­ral, et Mar­kus Katt­ner, ex­se­cré­taire gé­né­ral ad­joint, se sont par­ta­gé 80 mil­lions de dol­lars « dans un ef­fort co­or­don­né d’en­ri­chis­se­ment per­son­nel » à tra­vers contrats, primes, bo­nus et com­pen­sa­tions, au cours des cinq der­nières an­nées.

La fé­dé­ra­tion in­ter­na­tio­nale de foot­ball, ba­sée à Zu­rich, a in­di­qué avoir li­vré ces in­for­ma­tions à la jus­tice suisse et va les par­ta­ger avec la jus­tice amé­ri­caine.

Les exemples don­nés sont si­dé­rants. Ain­si, le 30 avril 2011, les contrats de Valcke et Katt­ner sont pro­lon­gés « de 8,5 ans jus­qu’en 2019 » avec « des primes de dé­part gé­né­reuses ga­ran­tis­sant le paie­ment in­té­gral, jus­qu’à 17,8 mil­lions de dol­lars et 9,9 mil­lions de dol­lars res­ pec­ti­ve­ment, dans le cas où leur em­ploi avec la Fifa s’ar­rê­tait, si M. Blat­ter n’était pas ré­élu ».

Le 1er dé­cembre 2010, Blat­ter, Valcke et Katt­ner « re­çoivent 23,4 mil­lions de dol­lars de primes spé­ciales pour la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud », qui sont « oc­troyées ré­tro­ac­ti­ve­ment ­ quatre mois après la fin de la Coupe du monde ­ et ap­pa­rem­ment sans une dis­po­si­tion du contrat sous­ja­cent sti­pu­lant ces primes ».

Blat­ter a ain­si per­çu 11,2 mil­lions de dol­lars, Valcke 9,2 et Katt­ner 3.

Etat de grâce ter­mi­né pour In­fan­ti­no

Gian­ni In­fan­ti­no n’est pas concer­né par ces der­niers dé­ve­lop­pe­ments, mais son état de grâce est bel et bien ter­mi­né.

La presse al­le­mande se dé­chaîne. Le Frank­fur­ter All­ge­meine Zei­tung af­firme qu’il a re­fu­sé le sa­laire qui lui a été pro­po­sé, le ju­geant in­suf­fi­sant. Et Die Welt as­sure qu’in­fan­ti­no pour­rait faire l’ob­jet d’une pro­cé­dure de la jus­tice in­terne de la Fifa avec une éven­tuelle sus­pen­sion pro­vi­soire de 90 jours à la clé. L’ita­lo­suisse au­rait de­man­dé dans des cour­riels la des­truc­tion de l’en­re­gis­tre­ment des mi­nutes où la ques­tion de son sa­laire était évo­quée lors der­nier Conseil (gou­ver­ne­ment de la Fifa) te­nu à Mexi­co. ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.