Face à Villeur­banne, Stras­bourg s’y es­saie en­core

■Fi­nale : match 1

La Montagne (Brive) - - Sports -

Les Stras­bour­geois et leur en­traî­neur Vincent Col­let, fi­na­listes des trois der­nières édi­tions, re­partent à l’as­saut du titre de cham­pion de France à par­tir de sa­me­di (20 h 30) contre Villeur­banne qui, après une longue pé­riode de vaches maigres, s’est mué en ma­chine à ga­gner du­rant les play-offs.

Mau­dits. Cette éti­quette com­mence à col­ler à la peau des Al­sa­ciens qui de­puis trois ans butent à quelques mètres de la ligne d’ar­ri­vée. En 2013, ils étaient les grands fa­vo­ris contre le « Pe­tit Pou­cet » d’alors, Nan­terre, mais n’ont pas su faire res­pec­ter la hié­rar­chie.

Lors des deux der­nières sai­sons, c’est Limoges qui leur a bar­ré la route. Au­tant en 2014, la SIG s’était pré­sen­tée af­fai­blie en fi­nale, avec no­tam­ment la bles­sure de son maître à jouer An­toine Diot, au­tant l’an der­nier, elle était ar­mée et avait fait le plein de confiance en con­qué­rant la Lea­ders Cup puis la Coupe de France.

Cette fois­ci, la for­ma­tion al­sa­cienne n’a en­core rien rem­por­té. Mais elle a réa­li­sé une épo­pée en Eu­ro­coupe où elle n’a chu­té qu’en fi­nale face à Ga­la­ta­sa­ray. Jus­qu’ici en play­offs, la SIG a réa­li­sé le par­cours par­fait, écar­tant Pau­or­thez puis Le Mans, lau­réat de la Coupe de France, sans concé­der la moindre dé­faite (5 vic­toires).

Elle s’est ap­puyée sur son me­neur Ro­drigue Beau­bois, le plus en vue par­mi les nom­breux Fran­çais de l’équipe (Jé­ré­my Le­loup, Ro­main Du­port, Paul La­combe, Ban­ga­ly Fo­fa­na). Elle peut comp­ter aus­si sur de so­lides Amé­ri­cains : Mar­dy Col­lins, Kyle Weems et le vé­té­ran Louis Camp­bell.

L’as­vel, le club pré­si­dé par To­ny Parker a une pre­mière oc­ca­sion d’en fi­nir avec la pé­riode de di­sette, qui la voit ab­sente des fi­nales de­puis 2009.

En play­offs, por­té par son lea­der Charles Ka­hu­di, le ta­lent du shoo­teur amé­ri­cain Cas­per Ware et la pré­sence phy­sique du pi­vot globe­trot­ter Da­vid An­der­sen, la for­ma­tion rho­da­nienne est trans­fi­gu­rée… tel­le­ment trans­fi­gu­rée qu’elle a mis au ta­pis Mo­na­co, le cham­pion de la pre­mière phase, à qui le tro­phée sem­blait tendre les bras, en de­mi­fi­nales. Elle es­père un mau­vais tour de plus à Stras­bourg. ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.