Brock James : un dé­part sur ta­pis vert

Der­nière sor­tie au Michelin, de­main (20 h 45), pour l’ou­vreur aus­tra­lien

La Montagne (Brive) - - Sports - Ch­ris­tophe Buron

Alors qu’il pour­rait por­ter un lourd far­deau émo­tion­nel, au mo­ment de ti­rer sa ré­vé­rence de­vant un pu­blic qui l’a adu­lé pen­dant dix ans, Brock James fe­ra bien ses adieux au Michelin, de­main (20 h 45), face à La Ro­chelle, son fu­tur club.

S’il en avait la pos­si­bi­li­té, Brock James de­man­de­rait pro­ba­ble­ment au pu­blic du Michelin de ne pas trop en faire quand il se­ra ap­pe­lé à faire son en­trée sur le ter­rain, de­main soir face au Stade Ro­che­lais. Ce joueur qui au­ra ins­crit son nom dans le marbre du club, cet homme à la sen­si­bi­li­té à fleur de peau vit sans doute dans l’ap­pré­hen­sion de ses der­niers mo­ments, dans la crainte d’un trop­plein d’émo­tions.

Il est comme ça l’ou­vreur fran­co­aus­tra­lien, qui a dé­bar­qué en France dans l’ano­ny­mat com­plet un jour de l’été 2006 ; il ne sou­haite pas qu’on lui dé­roule le ta­pis rouge et s’il le pou­vait, il par­ti­rait comme il est ar­ri­vé… sur la pointe des pieds.

Quand on lui de­mande ce que lui ins­pire ce bais­ ser de ri­deau, dans un stade où il a vé­cu pro­ba­ble­ment les plus beaux mo­ments de sa car­rière, le dis­cret Brock James ef­fec­tue une pi­rouette… et tape en touche, comme il sait le faire avec son pied.

« Dans mon es­prit, je suis tou­jours ici (ndlr : à L’ASM). C’est le der­nier match au Michelin de la sai­son, il est im­por­tant pour nous, pour construire la fin de sai­son. J’es­saie en tout cas de mettre de cô­té mon cas per­son­nel ».

Quant à sa­voir s’il a pré­ pa­ré un dis­cours pour ses adieux au pu­blic après le match, Brock re­con­naît que « je ne parle pas beau­coup et je n’y ai pas trop ré­flé­chi. Je suis fo­ca­li­sé sur le spor­tif ».

Pour­tant, l’ou­vreur ve­nu d’aus­tra­lie il y a dix ans n’est pas homme à im­pro­vi­ser. Car comme le dit Franck Azé­ma, « Brock est quel­qu’un de mé­ti­cu­leux. Un homme et un joueur très exi­geant en­vers lui­même et les autres ». Deux se­maines après les adieux de Ja­mie Cud­more, Brock James est un autre « his­to­rique » à faire ses va­lises.

« Ro­ro est unique »

Le Ca­na­dien est ar­ri­vé en Au­vergne en 2005, un an avant l’aus­tra­lien. « Avec Ja­mie, on a par­ta­gé beau­coup de choses, glisse le nu­mé­ro 10 cler­mon­tois. Je crois même que mon pre­mier re­pas, ici à Cler­mont au res­tau­rant, c’était avec lui… au Boeuf Ca­fé, je m’en sou­viens ». En une dé­cen­nie, Brock James au­ra tout vé­cu avec Cler­mont. Des bons, des très bons et des moins bons mo­ments. De son pre­mier match au Michelin, le de­mi d’ou­ver­ture n’a gar­dé… au­cun sou­ve­nir. Le seul flash de ses dé­buts dans la ci­ta­delle au­ver­gnate, date, en fait, du 30 sep­tembre 2006 (son 5e match au Michelin). « C’était avant le coup d’en­voi contre Tou­louse. Il y avait une am­biance énorme et je me suis as­sis sur le banc en bord de touche à cô­té de Vern Cot­ter. Et on s’est dit : “On est là pour vivre ça”. On avait ga­gné en­suite de 40 points (46­9) ».

Au mo­ment de bou­cler la boucle, ce­lui qui de­vrait être rem­pla­çant de­main soir, ne pour­ra oc­cul­ter qu’il va af­fron­ter son pro­chain club. Dès son en­ga­ge­ment avec La Ro­chelle si­gné, en dé­cembre, il a été je­té un coup d’oeil au ca­len­drier. Pour re­mar­quer un pe­tit signe du des­tin et ce der­nier ren­dez­vous avec le pu­blic du Michelin face à son fu­tur club.

Et quand il quit­te­ra dé­fi­ni­ti­ve­ment ce ves­tiaire cler­mon­tois, dans deux à trois se­maines, Brock James au­ra sans doute une pen­sée pour l’homme qui l’au­ra le plus mar­qué en 10 ans D’ASM. « Ro­ro (Au­ré­lien Rou­ge­rie) ! Il est unique, pour la dif­fé­rence qu’il fait en­core au­jourd’hui sur le ter­rain, pour l’en­semble de sa car­rière, pour tout ce qu’il re­pré­sente ici ». ■

PHO­TO FRAN­CIS CAMPAGNONI

OU­VREUR-BU­TEUR. Le pu­blic du stade Michelin va pou­voir, de­main, face à La Ro­chelle, sou­te­nir une der­nière fois Brock James sous le maillot de Cler­mont.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.