Ma­rie de Pa­let Les Femmes de Car­da­belle

62 épi­sode

La Montagne (Brive) - - Au Quotidien - Ro­man De Bo­rée 27/02/12 13 02

Il lui fal­lait trou­ver quelque chose de plau­sible, mais rien ne ve­nait à son es­prit in­quiet. Il avait beau se creu­ser la tête, pas la moindre idée ne se pré­sen­tait : une his­toire de tra­vail ? Pas pos­sible : c’était avec So­lange qu’il dis­cu­tait… Per­du dans ses pen­sées, il ne s’aper­çut pas qu’il s’était ar­rê­té et qu’il at­ten­dait. Jean­nine in­ter­vint en­core : – Dé­pêche-toi, pa­pa. Ma­man nous at­tend… Dé­ci­dé­ment, au­jourd’hui, tout tour­nait de tra­vers : après Agnès, il de­vrait af­fron­ter Pau­lette, quelle jour­née ! Il re­prit sa marche vers la mai­son comme un condam­né qui monte vers le sup­plice et ré­pon­dit à sa fille : – Al­lez, al­lons voir ce que nous veut ma­man…

XVII Di­lemme

Quand Lu­cien ar­ri­va, tout était calme. Les deux gar­çons étaient par­tis gar­der les vaches et ne ren­tre­raient que pour le re­pas de mi­di. Il dé­po­sa Jean­nine de­vant l’en­trée et res­ta là, ha­gard, ne sa­chant que faire. La pe­tite li­bé­rée cou­rut dans la cour pour al­ler jouer avec Bo­by, l’épa­gneul roux que son père se ré­ser­vait pour la chasse et que la fillette ado­rait. Le jeune homme en­tra l’air as­su­ré. Pau­lette n’était pas dans la cui­sine et il en fut sou­la­gé. – Pau­lette ? ap­pe­la-t-il. Pas de ré­ponse. – Pau­lette ? Rien. Il sor­tit et de­man­da à sa fille : – Tu ne sais pas où est ma­man ? – Ma­man ? Elle cher­chait Agnès. Alors, il s’af­fo­la et par­tit à la hâte sur le che­min, s’at­ten­dant au pire. Il n’al­la pas très loin : les deux femmes se te­naient de part et d’autre du che­min, tout près de la fon­taine, et il de­vi­nait qu’elles se dis­pu­taient. Il hé­si­tait à s’ap­pro­cher quand Pau­lette se re­tour­na et l’aper­çut. – Ah ! Tu tombes bien, toi. Ar­rive un peu. Viens dé­fendre ta traî­née. Il avan­ça la peur au ventre. Quand Pau­lette se met­tait en co­lère, elle était re­dou­table. Mais là, elle était fu­rieuse, rouge, éche­ve­lée, ses yeux lan­çaient des éclairs. On au­rait dit les por­traits de sor­cières comme on en voyait dans les livres de contes. Face à elle, Agnès pa­rais­sait se­reine. Pau­lette, que la pré­sence de son ma­ri exas­pé­rait en­core, se mit à crier : – Viens ici ! Viens la dé­fendre cette gour­gan­dine qui ne res­pecte rien, ni ta femme ni tes en­fants ; et toi, tu es un beau sa­laud ! – Pau­lette, calme-toi. Qu’est-ce qui te prend ? – Il me prend que tu marches avec cette peau et que vous vous mo­quez bien de moi, tous les deux !… – Mais non, Pau­lette, qu’est-ce que tu vas ima­gi­ner ? Tu sais bien… À ce mo­ment-là, Ma­rie ap­pa­rut au tour­nant du che­min, un seau à la main. Pau­lette, fu­rieuse, se tour­na vers elle : – Ap­pro­chez, Ma­rie, ap­pro­chez. Ve­nez voir la traî­née de nièce que vous avez. Elle vole le ma­ri des autres. – Agnès ? Ce n’est pas pos­sible. Tu te trompes, Pau­lette ! – Ah, je me trompe ? Eh bien de­man­dez-leur, à votre nièce et à mon ma­ri, si ce que je dis n’est pas vrai.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.