Le ciel s’éclair­cit pour les Bleus

Après leur vic­toire 3­0, sa­me­di, contre l’ecosse

La Montagne (Brive) - - Sports L'actu Nationale -

Un pu­blic en­thou­siaste, des ré­sul­tats po­si­tifs, une at­taque qui pro­met : mal­gré les po­lé­miques et les for­faits, tout sou­rit à l’équipe de France avant l’échéance tant at­ten­due contre la Rou­ma­nie, ven­dre­di, en match d’ou­ver­ture de l’eu­ro 2016.

La préparation des Bleus a beau avoir été pol­luée par des pé­pins phy­siques à répétition (in­dis­po­ni­bi­li­tés de Ra­phaël Va­rane, Jé­ré­my Ma­thieu, Las­sa­na Diar­ra) et les ac­cu­sa­tions de ra­cisme por­tées par Éric Can­to­na et Ka­rim Ben­ze­ma contre Di­dier Des­champs, ce­la ne s’est pas fran­che­ment res­sen­ti sur le ter­rain.

Avec deux suc­cès (Ca­me­roun et Écosse) et six buts ins­crits, les Fran­çais ont main­te­nu la dy­na­mique de leur saison (9 vic­toires en 10 ren­contres).

L’équipe type se des­sine

Après deux ans de matchs ami­caux, il s’agit dé­sor­mais d’as­su­rer une tran­si­tion ex­press avec la haute com­pé­ti­tion et de ne pas voir tout ce ca­pi­tal ba­layé par l’im­por­tance de l’en­jeu et une pres­sion qui risque d’être à son zé­nith pour le pays hôte. Le plus dur com­mence donc pour Des­champs et sa troupe.

« C’est une belle soi­rée pour tout le monde pour faire le plein de confiance et avoir de la sé­ré­ni­té. La dif­fi­cul­té, on l’au­ra ven­dre­di face à la Rou­ma­nie. C’est po­si­tif mais on ne va pas s’en­flam­mer », a af­fir­mé le sé­lec­tion­neur.

Les rai­sons d’y croire ne manquent pour­tant pas. Obli­gé de re­voir ses plans en ca­tas­trophe, Des­champs a ain­si réus­si à re­mo­de­ler ra­pi­de­ment son équipe type et le onze qui au­ra la haute charge de lan­cer l’aven­ture de l’eu­ro contre les Rou­mains se des­sine lar­ge­ment (Llo­ris ­ Sa­gna, Ra­mi, Koscielny, Evra ­ Pog­ba, Kan­té, Ma­tui­di ­ Griez­mann, Gi­roud, Payet). Le seul pe­tit sus­pense pour­rait concer­ner le 3e poste en at­taque pour le­quel An­tho­ny Mar­tial, au­teur d’une ren­trée re­mar­quée après la pause face aux Écos­sais, es­père ve­nir trou­bler la po­si­tion de Payet.

Autre ac­quis, le sec­teur of­fen­sif, qui a ra­re­ment été aus­si ef­fi­cace. La France vient d’en­chaî­ner une 4 ren­contre avec au moins trois buts au comp­teur et Gi­roud a fait taire les cri­tiques avec 7 buts en 7 matchs. Ce qui va clore pour un temps le dé­bat au­tour des deux grands ab­sents Ka­rim Ben­ze­ma et Ha­tem Ben Ar­fa. Au moins jus­qu’à ven­dre­di. Un luxe pour Des­champs après les at­taques per­son­nelles su­bies ces der­niers jours puis l’ins­crip­tion du mot « ra­ciste » sur la fa­çade de sa mai­son en Bre­tagne. En guise de ré­con­fort, le tech­ni­cien fran­çais, dont le nom a été os­ten­si­ble­ment scan­dé par le pu­blic mes­sin, pour­ra éga­le­ment s’ap­puyer sur un son­dage pu­blié di­manche : 72 % des Fran­çais lui font confiance.

Une belle cote d’amour pour la France

L’ac­cueil re­çu par l’équipe de France du­rant cette phase de préparation à Biar­ritz, où les joueurs ont mul­ti­plié sel­fies et si­gna­tures d’au­to­graphes avant de quit­ter Saint­sym­pho­rien sur un tour d’hon­neur, au­ra été ré­vé­la­teur de sa nou­velle cote d’amour et de l’at­tente qu’elle sus­cite, en dé­ca­lage to­tal avec les ré­centes contro­verses.

La seule in­ter­ro­ga­tion avant ven­dre­di pro­vient en­core de la dé­fense. Celle­ci a en­fin bou­clé un match sans prendre de but, une pre­mière de­puis le 13 no­vembre et le suc­cès contre les champions du monde al­le­mands (2­0) mais la fai­blesse de l’écosse oblige à nuan­cer cette per­for­mance. ■

JOIE. Oli­vier Gi­roud et Laurent Koscielny, buteurs sa­me­di, cé­lèbrent leur vic­toire 3-0 face à l’ecosse.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.