Qui sont ces gar­diens du goût ? So­cié­té

La Montagne (Brive) - - Actu Télé - Em­ma­nuelle Li­taud D’EN­TRE­PRISE, DÉ­GUS­TA­TIONS...

On pour­rait les ap­pe­ler les anges gar­diens de la nour­ri­ture. De nom­breux pro­fes­sion­nels veillent au res­pect de la ré­gle­men­ta­tion en ma­tière d’ali­men­ta­tion, comme les 24 vé­té­ri­naires des fron­tières qui contrôlent, à Rois­sy, tous les ar­ri­vages pro­ve­nant de l’étran­ger. Odeur, tem­pé­ra­ture, condi­tion­ne­ment : ils jugent tout et peuvent ren­voyer ou dé­truire ce qui leur semble sus­pect. D’autres pro­fes­sion­nels­veillen­taus­siau­grain,tels les agents de ré­pres­sion des fraudes, qui contrôlent l’hy­giène et l’ori­gine des ali­ments sur­le­sé­tals­de­mar­ché­set­dans les res­tau­rants. Ils sont une tren­taine par dé­par­te­ment à faire res­pec­ter les règles.

Si­cer­tains­con­trô­lent­la­qua­li­té des pro­duits ali­men­taires pro­po­sés aux consom­ma­teurs fran­çais, d’autres ont choi­si de chan­ger les choses à la base. C’est le cas de ces pro­duc­teurs du Béarn qui ont dé­ci­dédes’unir­pour­va­lo­ri­ser­la vente de leurs pro­duits en cir­cuit court. Re­bap­ti­sés « su­per­fer­miers », ils pro­posent à leurs clients de ve­nir ré­cu­pé­rer les pro­duits de la ferme – culti­vés dans le res­pect de la na­ture et des ani­maux –, à un seul en­droit. Une fa­çon de pro­po­ser une nour­ri­ture saine,lo­ca­lee­tà­moin­dre­coût aux consom­ma­teurs. Autre ini­tia­ti­ve­po­si­tive:en­bour­gogne,un­pay­san,un­meu­nie­ret un­bou­lan­ger­tra­vaillent­main dans la main à quelques mètres les uns des autres. En culti­vant et trans­for­mant des fa­rines bio à base de cé­réales ou­bliées, les deux pre­miers per­mettent au troi­sième de fa­çon­ner des pains au goût in­éga­lable.

En­fin, par­tant du constat que cer­tains pois­sons sont en voied’ex­tinc­tion(la­fran­ceex­por­te­les­deux­tiers­de­sa­pêche et en im­porte au­tant pour sa consom­ma­tion!), le la­bel Mr. Good­fish dé­fend la pêche du­rable. Il fait la pro­mo­tion d’es­pèces lo­cales, sou­vent in­con­nues du grand pu­blic (comme le ta­caud, proche cou­sin du ca­billaud), afin que les Fran­çais mo­di­fient leurs ha­bi­tudes et achètent des pois­sons lo­caux, de saison et donc moins chers. « Ils veillent sur nos as­siettes »

à 20 h 55 sur France 3

Des mil­liers d’hommes et de femmes, qu’ils soient vé­té­ri­naires ou pro­duc­teurs, tentent, chaque jour, de dé­fendre une nour­ri­ture de qua­li­té. France 3 a sui­vi quel­que­suns d’entre eux.

MR. GOOD­FISH. Ce la­bel tente de mo­di­fier les ha­bi­tudes des Fran­çais pour qu’ils achètent des pois­sons lo­caux.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.