« Mon­sieur Ja­dis » au goût du jour

Dé­cé­dé, il y a 25 ans, An­toine Blon­din, Limousin d’adop­tion, se­ra cé­lé­bré en juillet

La Montagne (Brive) - - Le Fait Du Jour Limousin - Sé­bas­tien Du­bois sebastien.du­bois@cen­ty­re­france.com

Il y a 25 ans, An­toine Blon­din dé­cé­dait à Li­moges. Le fan­tasque au­teur, amou­reux de l’épo­pée cy­cliste et de la ré­gion, a mar­qué de son em­preinte poé­tique les ha­bi­tants de la ré­gion.

«Adieu Mr Ja­dis. » « Adieu l’an­toine. » Il y a 25 ans, au­jourd’hui, la presse ré­gio­nale et na­tio­nale fleu­ris­sait de gros titres en hom­mage à An­toine Blon­din, dé­cé­dé, le 7 juin 1991, à 69 ans, entre Pa­ris et Li­moges. Trois jours plus tard, l’au­teur de l’eu­rope Buis­son­nière et d’un Singe en hi­ver était en­ter­ré au Père La­chaise. « Un lieu très poé­tique, un ci­me­tière où l’on sait vivre », écri­vait­il. Le ter­mi­nus des grands pour un al­ler­re­tour Pa­ris­limousin, qui au­ra mar­qué sa vie et celle des ha­bi­tants de Li­nards, Ithaque li­mou­sine de ce Pa­ri­sien d’ori­gine.

« Pas be­soin de pous­se­pousse, on a Pou­pou »

Ce par­cours, Bernard La­corre, se­cré­taire de l’as­so­cia­tion des amis de Ray­mond Pou­li­dor, s’at­tache, de­puis plu­sieurs mois, à le re­tra­cer dans un livre Mon­sieur ja­dis est de re­tour en Pou­li­do­rie, re­cueil des chro­niques qu’an­toine Blon­din a écrit sur le Limousin et les Li­mou­sins. Dont Pou­pou, évi­dem­ment. « An­toine Blon­din a beau­coup écrit sur Pou­li­dor, qui lui­même parle sou­vent de ses re­la­tions avec lui », ex­plique l’au­teur. « L’éter­nel se­cond », qui sous la plume de Blon­din, pas­sait « la pou­li­mul­ti­pliée », signe la pré­face de l’ou­vrage. Le len­de­main de l’en­ter­re­ment, « Même l’église

était bour­rée, ti­tra le quo­ti­dien Li­bé­ra­tion », se rap­pelle Pou­li­dor, qui re­con­naît ne pas avoir par­ta­gé avec l’au­teur, sa pas­sion pour l’al­cool. En re­vanche, la be­lote… « On nous avait d’ailleurs sur­nom­més les Kar­pov et Kas­pa­rov de ce jeu », se rap­pelle le re­cord­man de po­diums sur le Tour de France.

Dans la pré­face, il est éga­le­ment ques­tion de ce match de foot, à Saint­paul, pour la re­traite spor­tive de Ray­mond Pou­li­dor, en 1977. De l’évé­ne­ment, est res­tée une image, cé­lèbre : Blon­din dans une brouette, ti­rée par un Pou­li­dor en maillot de gar­dien. « En Limousin, pas de be­soin de pousse­pousse, on a Pou­pou », se se­rait amu­sé l’an­

toine. « Ce que j’ai­mais chez Blon­din, c’était ces ca­lem­bours, sou­rit Bernard La­corre. Même dans la conver­sa­tion, c’était en per­ma­nence des jeux de mots et des contre­pé­tries. C’était un jon­gleur, qui ma­ni­pu­lait la langue fran­çaise mieux que n’im­porte qui. »

Avec Blon­din, Li­moges à la mode Saint-ger­main

Ad­mi­ra­teur de Jean Gi­rau­doux et très lié à « sa mar­raine » Co­lette, An­toine Blon­din, du temps de sa pré­sence à Li­nards, avait éga­le­ment trans­for­mé le Limousin, en Saint­ger­maindes­prés, au mi­lieu des champs. Jean Cormier, Mi­chel Hi­dal­go, Blon­din et Pou­pou dans une dé­ca­po­table, rue Jean­jau­rès, à Li­

moges, consti­tue l’image ico­nique de ce vent po­pu­laire que fai­sait souf­fler Mon­sieur Ja­dis sur nos ver­doyantes contrées. Re­né Fal­let, non plus, n’était ja­mais loin, qui exi­gea un maillot de cham­pion du monde pour une course de gent­le­man, cou­rue à Li­nards, au pro­fit de l’as­so­cia­tion Perce­neige de Li­no Ven­tu­ra. Li­moges, un lieu à la mode ? Au­jourd’hui en­core, on a du mal à l’ima­gi­ner. « Au­tre­fois, on en­voyait à Li­moges, les gé­né­raux qu’on vou­lait évin­cer, se mo­quait Blon­din. Au­jourd’hui, on les en éloigne. Al­lons, il y a quand même quelque chose de chan­gé. »

Alors que le Tour de France re­vient dans la ca­pi­tale ré­gio­nale déchue, au bout d’un sep­ten­nat d’ab­sence, le re­tour en grâce n’est pas ex­clu. Et la cé­lé­bra­tion des 80 ans de Pou­pou ne se­ra sans doute pas le seul hom­mage, ren­due en terre li­mou­sine. Au prin­temps, une équipe de té­lé était à Saint­léo­nard­deNo­blat pour en­re­gis­trer un do­cu­men­taire, qui se­ra dif­fu­sé pen­dant le Tour. Des pro­jets de lec­ture de chro­nique de Blon­din sont en pré­pa­ra­tion, à Li­moges ou Saint­léo­nard, en pa­ral­lèle de l’ar­ri­vée du Tour. Le vé­lo, le Limousin, la lit­té­ra­ture : un seul homme était l’in­car­na­tion de ces trois pas­sions. 25 ans après, « re­voi­là l’an­toine ». ■

MALICIEUX. « Au­tre­fois, on en­voyait à Li­moges, les gé­né­raux qu’on vou­lait évin­cer. Au­jourd’hui, on les en éloigne. Al­lons, il y a quand même quelque chose de chan­gé », écri­vait An­toine Blon­din, dé­cé­dé, il y a 25 ans, à Li­moges. Qui aime bien, châ­tie bien. Re­pro­duc­tion : Stéphane Le­fevre

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.