Le dé­fi­cit de la Sé­cu plus faible que pré­vu en 2016

La Montagne (Brive) - - France & Monde Actualités -

Le dé­fi­cit de la Sé­cu­ri­té so­ciale de­vrait se ré­duire en 2016, à 9,1 mil­liards d’euros, un chiffre en amé­lio­ra­tion de 600 mil­lions par rap­port aux pré­vi­sions du gou­ver­ne­ment, se­lon la Com­mis­sion des comptes de la Sé­cu­ri­té so­ciale.

Se­lon une syn­thèse de la Com­mis­sion des comptes de la Sé­cu­ri­té so­ciale qui se­ra pré­sen­tée ce ma­tin aux mi­nistres de la San­té et du Bud­get, les dé­fi­cits cu­mu­lés du ré­gime gé­né­ral (ma­la­die, vieillesse, fa­mille, ac­ci­dents du tra­vail) et du Fonds de so­li­da­ri­té vieillesse (FSV) pas­se­ront bien sous la barre des 10 mil­liards d’euros. C’est ce qu’avait pré­vu le gou­ver­ne­ment dans son bud­get pour 2016. Ce­lui de la branche ma­la­die, éga­le­ment en di­mi­nu­tion, s’éta­bli­ra tou­jours à plus de 5 mil­liards d’euros mal­gré une li­mi­ta­tion his­to­rique des dé­penses de san­té. Plus pré­ci­sé­ment, il de­vrait s’éta­blir à 5,2 mil­liards d’euros en 2016, contre 5,8 mil­liards en 2015. Il est en amé­lio­ra­tion de 1 mil­liard par rap­port aux pré­vi­sions vo­tées à l’au­tomne dans le bud­get de la sé­cu­ri­té so­ciale.

Toutes les autres branches du ré­gime gé­né­ral de­vraient en­re­gis­trer une amé­lio­ra­tion de leur solde cette an­née, les branches vieillesse (re­traites) et AT­MP (ac­ci­dents du tra­vail) étant même at­ten­dues en ex­cé­dent, « pour la pre­mière fois de­puis de nom­breuses an­nées », à 500 mil­lions d’euros cha­cune. La branche fa­mille pour­sui­vrait éga­le­ment « son re­dres­se­ment sous l’ef­fet des me­sures d’éco­no­mies réa­li­sées » no­tam­ment grâce à la mo­du­la­tion des al­lo­ca­tions fa­mi­liales en­trée en vi­gueur l’an­née der­nière. Son dé­fi­cit se ré­dui­rait ain­si de 500 mil­lions d’euros par rap­port à 2015, à un mil­liard.

En re­vanche, la Com­mis­sion ne pré­voit pas de ré­duc­tion du Fonds so­li­da­ri­té vieillesse (FSV), qui sert à payer les co­ti­sa­tions re­traite des chô­meurs. Il res­te­rait ain­si à un ni­veau éle­vé de ­3,9 mil­liards d’euros, iden­tique à 2015, un chiffre su­pé­rieur de 200 mil­lions aux pré­vi­sions du bud­get, en rai­son « d’une baisse de ses re­cettes (­1,8 %) plus forte que celle de ses dé­penses (­1,3 %) ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.