Trois fa­vo­ris pour un Eu­ro plu­tôt ou­vert

L’es­pagne can­di­date à sa suc­ces­sion, comme l’al­le­magne ou en­core la Bel­gique

La Montagne (Brive) - - Euro 2016 - Laurent Cal­mut

Outre la France, trois équipes ont la fa­veur des book­ma­kers, de­vant plu­sieurs out­si­ders. Par­mi elles, l’al­le­magne cham­pionne du monde, l’es­pagne double te­nante du titre, et la Bel­gique, et sa gé­né­ra­tion do­rée.

An­gle­terre, Ita­lie, Por­tu­gal... Comme la France, les pays à pou­voir pré­tendre au titre sont nom­breux. Mais sur le pa­pier, trois d’entre eux se dé­tachent.

L’al­le­magne. Comme la France de Zi­dane, les cham­pions du monde al­le­mands peuvent en­chaî­ner avec un succès à l’eu­ro. Et ain­si faire ou­blier que l’après­bré­sil n’a pas été simple à gé­rer pour une Na­tio­nal­mann­schaft bous­cu­lée comme ja­mais lors des éli­mi­na­toires.

La suc­ces­sion de cer­tains cadres n’a pas été évi­dente pour le sé­lec­tion­neur Joa­chim Löw, qui dis­pose tout de même d’un groupe ta­len­tueux, der­rière un Thomas Mül­ler tou­jours ef­fi­cace. Dans un groupe où elle re­trou­ve­ra une Po­ logne qui l’avait bat­tue 2­0 en oc­tobre 2014, l’al­le­magne de­vrait ti­rer son épingle du jeu pour vi­ser un sacre à l’eu­ro, vingt ans après ce­lui de Wem­bley.

L’es­pagne. Double te­nante du titre, l’es­pagne peut de­ve­nir, comme l’al­le­magne, la pre­mière na­tion à rem­por­ter l’eu­ro à quatre re­prises. Un troi­sième succès de rang sur la scène eu­ro­péenne per­met­trait aus­si aux hommes de Vin­ cente Del Bosque d’ef­fa­cer le ca­mou­flet de la Coupe du monde au Bré­sil, qu’ils ont quit­tée dès le pre­mier tour. De­puis, la Ro­ja a re­trou­vé de la confiance grâce à des éli­mi­na­toires seule­ment égra­ti­gnés par une dé­faite en Slo­va­quie.

Ex­pé­ri­men­tés, Inies­ta & Cie au­ront de bons ar­gu­ments dans un groupe ho­mo­gène mais à leur por­tée.

La Bel­gique. Fi­na­liste en 1980, la Bel­gique a de­puis tou­jours dé­çu à l’eu­ro. Mais avec une gé­né­ra­tion qui ar­rive à ma­tu­ri­té, les Diables Rouges font par­tie des fa­vo­ris.

Quart­de­fi­na­liste au Bré­sil, l’équipe de Marc Wil­mots, 2e du clas­se­ment Fifa, est pé­trie de ta­lent sur toutes les lignes. Mais elle n’a pas hé­ri­té du groupe le plus simple, avec l’ita­lie, l’eire et la Suède. ■

DIABLE ROUGE. en France. Eden Ha­zard et ses par­te­naires sont très at­ten­dus

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.