An­dré-pierre Gi­gnac : « La France est for­cé­ment fa­vo­rite »

L’at­ta­quant des Bleus parle de la confiance de l’équipe de France avant la com­pé­ti­tion, ven­dre­di

La Montagne (Brive) - - Sports L'actu Nationale -

« La France est for­cé­ment fa­vo­rite » de l’eu­ro 2016, a es­ti­mé mar­di An­dré-pierre Gi­gnac, qui se base sur l’état de forme des Bleus à trois jours du match d’ou­ver­ture contre la Rou­ma­nie et in­voque ses vic­toires en tant que pays-hôte à l’eu­ro 1984 et au Mon­dial 1998.

■ À trois jours du dé­but de l’eu­ro, la pres­sion monte. Ce­la se res­sen­til à l’en­traî­ne­ment ? Oui, l’ex­ci­ta­tion monte et la pres­sion avec. For­cé­ment on est at­ten­du, on a en­vie de faire quelque chose de grand. Le pre­mier match est im­por­tant, car il va condi­tion­ner la suite du tour­noi.

■ Ne crai­gnez-vous pas que cette pres­sion vous fasse perdre vos moyens face aux Rou­mains ? Hon­nê­te­ment non. Il y a as­sez d’ex­pé­rience pour ca­na­li­ser l’in­sou­ciance et la fo­lie de notre jeune groupe. Le coach est là aus­si pour ça, Hu­go (Llo­ ris) et Pa­trice (Evra) savent re­mettre les choses en ordre. Ça ne me pré­oc­cupe pas. La pres­sion po­pu­laire doit être un atout. ■ Pour l’heure Di­dier Des­champs fonc­tionne avec Gi­roud en avant­centre ti­tu­laire. At­ten­dez-vous votre heure ? Les choix, le coach les a dé­jà faits. Mais main­te­nant, il va af­fi­ner au fil des matchs. Pour l’heure ce sont des choix ga­gnants, car il y a des vic­toires et des buts. Mais du­rant l’eu­ro, il au­ra d’autres choix à faire, se­lon les dif­fé­rentes si­tua­tions en cours de match.

■ La France est-elle se­lon vous fa­vo­rite pour la vic­toire fi­nale ? La France for­cé­ment est fa­vo­rite, par rap­port au fait que lors des der­niers matchs ami­caux, avec 9 vic­toires sur 10, on a en­gran­gé de la confiance et mis pas mal de buts, même si on en a pris un peu trop. Et l’eu­ro est chez nous. Les deux der­nières fois qu’on a été pays­hôte, on a ga­gné la com­pé­ti­tion (Eu­ro 84, Mon­dial 98). Donc on est fa­vo­ri, mais ça va se jouer sur des dé­tails entre les grandes équipes, la France, l’es­pagne, l’al­le­magne... Même si mon pen­chant va vers la France.

■ L’ob­jec­tif as­si­gné par Noël Le Graët est une de­mi-fi­nale. Quel est ce­lui des joueurs ? Il est com­mun : ga­gner l’eu­ro. Ça ne se­ra pas fa­cile, mais on a une confiance en nous. Pas un ex­cès de confiance, mais on a mon­tré une force col­lec­tive sur nos der­niers matchs, comme aux Pays­bas (3­2) ou face au Ca­me­roun (3­2) en s’im­po­sant sur les der­niers ins­tants. On est bien entre nous, sur le ter­rain ça se res­sent. ■

PRES­SION. « La pres­sion po­pu­laire doit être un atout », a dé­cla­ré Gi­gnac.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.