Les syn­di­cats contre le Brexit

L’UE reste per­çue par eux, mal­gré ses dé­fauts, comme un moindre mal

La Montagne (Brive) - - France & Monde Actualités -

Les syn­di­cats bri­tan­niques s’en­gagent fi­na­le­ment pour res­ter dans l’union eu­ro­péenne, per­çue mal­gré ses dé­fauts comme un moindre mal face au choc ul­tra­li­bé­ral re­dou­té en cas de Brexit.

Le monde du tra­vail s’est fait peu en­tendre ces der­niers mois dans le dé­bat entre les par­ti­sans du main­tien dans l’union eu­ro­péenne et les sup­por­ters d’une sor­tie bri­tan­nique (« Brexit »), en com­pa­rai­son des grandes en­tre­prises qui sou­haitent en ma­jo­ri­té main­te­nir l’ar­ri­mage eu­ro­péen du Royaume­uni.

« Le rêve d’une Eu­rope so­ciale que tant de syn­di­cats ont ca­res­sé s’avère dif­fi­cile à réa­li­ser », écrit Phi­lip Why­man, pro­fes­seur d’éco­no­mie à l’uni­ver­si­té du Lan­ca­shire cen­tral, dans un ar­ticle uni­ver­si­taire où il ex­plique l’hé­si­ta­tion syn­di­cale à s’in­ves­tir. « Les me­sures prises au sein de L’UE après la crise de l’eu­ro sont même al­lées dans le sens in­verse », ajoute­t­il en évo­quant « l’aus­té­ri­té im­po­sée » aux pays du sud de l’eu­rope.

La libre cir­cu­la­tion des tra­vailleurs eu­ro­péens rend en outre scep­tique un cer­tain nombre de sa­la­riés, mé­con­tents de voir les em­ployeurs bri­tan­niques em­bau­cher à peu de frais des im­mi­grés des pays d’eu­rope de l’est.

Baisse de sa­laire

À quelques en­ca­blures du ré­fé­ren­dum du 23 juin à l’is­sue in­cer­taine, la grande con­fé­dé­ra­tion syn­di­cale bri­tan­nique, le Tra­ de Union Con­gress (TUC) et ses prin­ci­pales com­po­santes ont fi­ni tou­te­fois par mon­ter au cré­neau pro­eu­ro­péen.

« Le dé­bat au­tour de l’ap­par­te­nance à L’UE a été do­mi­né par les en­tre­prises. Mais à par­tir d’au­jourd’hui je veux chan­ger de braquet et ex­pli­quer pour­quoi les tra­vailleurs doivent vo­ter pour res­ter », a ten­té de convaincre sa se­cré­taire gé­né­rale, Frances O’gra­dy, mer­cre­di der­nier.

Un rap­port du TUC af­firme qu’un tra­vailleur bri­tan­nique « moyen » per­drait 38 livres (près de 50 eu­ros) de sa­laire par semaine du fait des consé­quences éco­no­miques né­ga­tives craintes en cas de Brexit.

« Lexit »

Lun­di, les di­ri­geants de dix syn­di­cats membres du TUC ont ap­pe­lé leurs membres à vo­ter pour res­ter, dans une lettre pu­bliée dans le Guar­dian. « Après de nom­breux dé­bats et dé­li­bé­ra­tions, nous pen­sons que les avan­tages so­ciaux et cultu­rels d’un main­tien dans L’UE l’em­portent lar­ge­ment sur les avan­tages d’une sor­tie », ont ex­pli­qué ces di­ri­geants, par­mi les­quels fi­gurent ceux des trois plus grandes or­ga­ni­sa­tions bri­tan­niques, Uni­son (em­ployés des ser­vices pu­blics), Unite (pri­vé) et GMB (di­ver­si­fié). Le TUC ras­semble 57 syn­di­cats re­ven­di­quant au to­tal quelque 6 mil­lions d’adhé­rents et en son sein les or­ga­ni­sa­tions qui veulent le main­tien dans L’UE re­pré­sentent 4 mil­lions de syn­di­qués, celles qui res­tent neutres un peu moins de 2 mil­lions et celles fa­vo­rables au Brexit en­vi­ron 100.000, d’après un por­te­pa­role de la con­fé­dé­ra­tion.

Par­mi les par­ti­sans syn­di­caux du « Lexit » (pour « Left exit », c’est­à­dire « sor­tie par la gauche ») fi­gure le RMT, im­plan­té dans les trans­ports. D’après son an­cien pré­sident Alex Gor­don, L’UE n’offre au­cune pers­pec­tive so­ciale et les Bri­tan­niques de­vaient donc op­ter pour une sor­tie qui au­rait pour ef­fet col­la­té­ral de faire tom­ber le gou­ver­ne­ment conser­va­teur de Da­vid Ca­me­ron. « On fe­ra alors cam­pagne pour que [le tra­vailliste] Je­re­my Cor­byn ait la ma­jo­ri­té et di­rige le nou­veau gou­ver­ne­ment », a­t­il lan­cé lors d’un ré­cent dé­bat entre par­ti­sans syn­di­caux du main­tien et du dé­part au King’s Col­lege de Londres. ■

Sur­coûts. Les ex­por­ta­teurs bri­tan­niques risquent de payer 5,6 mil­liards de livres (7,2 mil­liards d’eu­ros) par an de droits de douane sup­plé­men­taires si le Royaume-uni quitte L’UE, a pré­ve­nu hier le di­rec­teur gé­né­ral de l’or­ga­ni­sa­tion mon­diale du Com­merce (OMC).

PHO­TO AFP

FRANCES O’GRA­DY. Se­cré­taire gé­né­rale du puis­sant Trade Union Con­gress (TUC).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.