« Ou­ra­gan » : le vent a la pa­role

La Montagne (Brive) - - Cinéma -

C’est un monstre qui sème l’ef­froi et la dé­vas­ta­tion. Ou­ra­gan, un do­cu­men­taire bien loin des films ca­tas­trophe, lui donne la pa­role.

« Ce n’est pas un film scien­ti­fique, pas un do­cu­men­taire clas­sique, pé­da­go­gique », ex­plique Jac­que­line Far­mer, qui l’a réa­li­sé avec Cy­ril Bar­ban­çon et An­drew Byatt. « On vou­lait ra­con­ter une his­toire ».

D’où le choix, sur fond d’images sai­sis­santes en 3D, d’un ré­cit à la pre­mière per­sonne. « Il faut cette pre­mière per­sonne, si­non le vent, in­vi­sible, reste in­vi­sible », ren­ché­rit Cy­ril Bar­ban­çon. Donc l’ou­ra­gan parle, et ses pa­roles sont gla­çantes, par­fois ly­riques. « J’amène dans mon cor­tège pluies, ton­nerre, vent », aver­tit­il. Il me­nace : « J’avance avec l’in­dif­fé­rence aveugle de la grande mois­son­neuse », mais se dé­fend de n’être que ce­la : « Je se­rais le monstre, si je n’étais la mer­veille ». Au­tant de pa­roles libre­ ment ins­pi­rées d’un texte de Vic­tor Hu­go La mer et le vent, (voix off de Ro­mane Boh­rin­ger).

Le film piste l’ou­ra­gan du Sé­né­gal ba­layé par une tem­pête de sable, où il com­mence son pé­riple, jus­qu’aux Ca­raïbes. ■

Ou­ra­gan. Do­cu­men­taire de Cy­ril Bar­ban­çon, Jac­que­line Far­mer et An­drew Byatt. France/bel­gique. 1h23.

DR

DÉ­VAS­TA­TION.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.