Une fa­mille pié­gée par le feu

Cinq morts dans un im­meuble dont l’in­té­rieur s’est ef­fon­dré

La Montagne (Brive) - - Jeux -

Lun­di soir, à Saint-denis (Sei­ne­saint-denis), un in­cen­die a cau­sé la mort de cinq per­sonnes, par­mi les­quelles fi­gurent vrai­sem­bla­ble­ment une mère et ses trois en­fants, pié­gés par un feu dont l’ori­gine de­meure in­con­nue.

Un feu s’est dé­cla­ré hier soir, vers 19 h 15, dans un im­meuble de quatre étages de Saint­denis où vi­vaient une tren­taine de per­sonnes. Il s’est ra­pi­de­ment pro­pa­gé par la cage d’es­ca­lier en bois. L’hy­po­thèse d’un feu de cuisine est pri­vi­lé­giée à ce stade, au­cune trace de car­bu­rant n’ayant été trou­vée.

« Ce qui in­trigue les pom­piers, c’est la ra­pi­di­té et l’in­ten­si­té du dé­part de feu et sa pro­pa­ga­tion, sur­tout à une heure où les gens ne dorment pas et sont donc moins vul­né­rables qu’au mi­lieu de la nuit », a dé­cla­ré l’ad­joint au maire char­gé du lo­ge­ment, Sté­phane Peu.

Les pom­piers ont réus­si à sau­ver six oc­cu­pants dans des condi­tions dif­fi­ciles. La cage d’es­ca­lier ain­si que plu­sieurs plan­chers se sont ef­fon­drés et des portes blin­dées ont re­tar­dé leur pro­gres­sion. L’in­cen­die, qui a mo­bi­li­sé 80 pom­piers, a été maî­tri­sé vers 22 h 30 au moyen de sept lances à in­cen­die. Mais ce n’est que quatre heures plus tard qu’ont été dé­cou­verts les corps cal­ci­nés de cinq per­sonnes dans leur ap­par­te­ment du 3e étage. Se­lon des voi­sins et des proches, il s’agi­rait d’une mère et de ses trois en­fants, deux filles de 12 et 21 ans et un gar­ le lec­teur est frap­pé par la grande écri­ture de l’écri­vain. La plu­part des phrases semblent avoir été ré­di­gées d’un seul jet et les bif­fures de sa plume d’oie sont plu­tôt rares.

Hu­go écrit sur de grandes feuilles (35 x 25 cm). Chaque feuillet est par­ta­gé en deux dans le sens de la hau­teur. La par­tie droite est ré­ser­vée au texte, tan­dis que la marge de gauche sert aux ajouts. Ces ap­ports per­mettent de dé­cou­vrir com­ment, à pe­tites touches, l’oeuvre se trans­forme, et donnent à voir la puis­sance créa­trice en mou­ve­ment d’un gé­nie de la lit­té­ra­ture.

Le ma­nus­crit ori­gi­nal de Notre­dame de Pa­ris est conser­vé à la Bi­blio­thèque na­tio­nale çon de 15 ans, ain­si que d’une amie de la fa­mille. Le père se se­rait je­té par la fe­nêtre pour échap­per aux flammes. Au to­tal, onze per­sonnes, dont trois sa­peurs­pom­piers, ont été bles­sées. Deux oc­cu­pants qui se sont dé­fe­nes­trés sont dans un état grave.

Une en­quête, confiée à la po­lice ju­di­ciaire de Seine­saint­denis, a été ou­verte. Cette co­pro­ prié­té de 17 lo­ge­ments était­elle in­sa­lubre ?

Un im­meuble a prio­ri pas in­sa­lubre

Alors que des ri­ve­rains ont évo­qué la pré­sence de nui­sibles, l’ad­joint au maire au lo­ge­ment a cou­pé court à la po­lé­mique nais­sante en af­fir­mant que l’im­meuble, construit dans les an­nées 30, n’avait pas « fait l’ob­jet d’un ar­rê­té de pé­ril ni d’in­sa­lu­bri­té ». « Il ne fai­sait pas par­tie non plus du pro­gramme na­tio­nal de re­qua­li­fi­ca­tion des pro­prié­tés dé­gra­dées » dont bé­né­fi­cie un cer­tain nombre d’ha­bi­ta­tions de ce quar­tier du centre­ville.

Cet in­cen­die sur­vient à trois jours du coup d’en­voi de l’eu­ro au Stade de France, alors que la ville s’ap­prête à ac­cueillir 10.000 per­sonnes dans sa fan zone. « La ville va être en deuil », a as­su­ré le maire ad­joint, ajou­tant qu’un hom­mage se­rait ren­du aux vic­times. Une par­tie des si­nis­trés ont été hé­ber­gés à l’hô­tel et une cel­lule d’ac­com­pa­gne­ment so­cial et psy­cho­lo­gique a été mise en place, a pré­ci­sé de son cô­té le maire com­mu­niste, Di­dier Paillard. ■ de France (BNF). Il est ac­ces­sible sur la bi­blio­thèque nu­mé­rique de la BNF, Gal­li­ca, mais c’est la pre­mière fois qu’il est pu­blié in­té­gra­le­ment et dans son for­mat d’ori­gine.

Pa­ru en mars 1831, No­tre­Dame de Pa­ris est un des pre­miers ro­mans de Vic­tor Hu­go, et son pre­mier chef­d’oeuvre.

Pour cette pu­bli­ca­tion ex­cep­tion­nelle, les Édi­tions des Saints Pères ont pré­vu deux ti­rages. Le pre­mier, dans un cof­fret bleu ma­rine et or, nu­mé­ro­té de 1 à 1.000, et un deuxième de cou­leur ivoire, non nu­mé­ro­té. Quel que soit le ti­rage, le cof­fret conte­nant les deux vo­lumes, d’un poids to­tal de cinq ki­los, se­ra ven­du 249 eu­ros. ■

PHO­TO AFP

POM­PIERS. Dans la cour de l’im­meuble en flammes, lun­di soir.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.