Un jeune ani­mal éle­vé au lait na­tu­rel

La Montagne (Brive) - - Le Fait Du Jour Limousin -

Fran­cis Rous­seau, ani­ma­teur de l’as­so­cia­tion « Le veau sous la mère » et du co­mi­té in­ter­pro­fes­sion­nel du veau sous la mère, pré­sente les spé­ci­fi­ci­tés de ce pro­duit.

« Le veau sous la mère est une pro­duc­tion qui se concentre dans le sud ouest. Elle est très an­crée en Li­mou­sin, en Dor­dogne et en Gas­cogne. En Creuse, nous nous si­tuons dans l’ex­tré­mi­té nord du bas­sin de pro­duc­tion ».

Viande blanche et per­sillée

Ce veau va être éle­vé par sa mère et en­grais­sé à par­tir du lait de cette der­nière mais aus­si de ce­lui de « tantes lai­tières » car les be­soins sont im­por­tants. Plus pré­ci­sé­ment, il tète deux à trois fois par jour di­rec­te­ment au pis de sa mère et des tantes. Au bout de cinq mois en­vi­ron, il est prêt à être abat­tu.

Ce veau nour­ri au pis ou veau de lait sous la mère per­met d’ob­te­nir une viande blanche et per­sillée.

La plu­part de ces ani­maux sont ven­dus sous le la­bel rouge « Veau éle­vé sous la mère », un gage de qua­li­té pour les consom­ma­teurs et en même temps de prix plus éle­vé et stable pour l’éle­veur. ■

PRO­MO­TION. Fran­cis Rous­seau anime l’as­so­cia­tion dé­diée au veau sous la mère.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.