Une vue plon­geante sur le bar­rage

En sur­plomb du bar­rage de Ma­règes, le bel­vé­dère vient d’être inau­gu­ré avant la vi­dange dé­cen­nale La construc­tion du bel­vé­dère pour ad­mi­rer le bar­rage de Ma­règes touche à sa fin. Ce der­nier offre une vue im­pre­nable sur la Dor­dogne.

La Montagne (Brive) - - Ussel Vivre Sa Ville - Jé­ré­my Truant us­sel@cen­tre­france.com

Au pre­mier plan, les eaux pro­fondes de la Dor­dogne re­te­nues par un im­mense bar­rage en voûte. Au se­cond plan, une vue épous­tou­flante sur les monts d’au­vergne. Ce dé­cor de carte pos­tale est à pré­sent ac­ces­sible au pu­blic. À quelques jours du dé­but de la vi­dange dé­cen­nale du bar­rage de Ma­règes (voir ci­des­sous), le bel­vé­dère a été inau­gu­ré mar­di ma­tin. En par­te­na­riat avec le CPIE de la Cor­rèze (*), la SHEM (So­cié­té hy­dro­élec­trique du mi­di) est à l’ori­gine du pro­jet.

Une réelle mise en scène

En se ba­la­dant dans les gorges abruptes de la Dor­dogne, Pierre La­borde, chef de grou­pe­ment à la SHEM, dé­couvre un épe­ron ro­cheux sur­plom­bant la re­te­nue de Ma­règes. Ain­si naît l’idée d’un bel­vé­dère per­met­tant aux vi­si­teurs d’ad­mi­rer la vue. Flo­rence Com­pain, di­rec­trice du CPIE, ex­plique que l’as­so­cia­tion uti­li­sait dé­jà le site : « C’est une his­toire d’homme à homme. Nous avons tis­sé des liens avec la SHEM, cha­cun a pré­sen­té son pro­jet. » Alain Frey­tet, pay­sa­giste de la DREAL (Di­rec­tion ré­gio­nale de l’en­vi­ron­ne­ment, de l’amé­na­ge­ment et du lo­ge­ment) a ima­gi­né les lieux. Du pe­tit sen­tier qui dé­bute au ni­veau de la ci­té ou­vrière sur le pla­teau de la Mole, jus­qu’au point de vue. « C’est une réelle mise en scène avec plu­sieurs dé­cors qui s’en­chaînent au fil du par­cours, dé­crit la di­rec­trice du CPIE. Une zone de haie tout d’abord, puis un sous­bois et en­fin l’ar­ri­vée sur la prai­rie et le bel­vé­dère. Tout a été réa­li­sé en res­pec­tant la na­ture. » Au fil du che­min, les vi­si­teurs dé­couvrent des ves­tiges de l’his­toire du bar­rage, comme des ac­croches de bal­lons de la dé­fense an­ti­aé­rienne im­plan­tés par les troupes al­le­mandes lors de la Se­conde Guerre mon­diale.

« Le sen­tier est en­tre­te­nu par les jeunes du centre d’édu­ca­tion ren­for­cé de Liginiac », ajoute Pierre Cham­bon, le di­rec­teur gé­né­ral de la SHEM qui sou­ligne que toute cette concep­tion a été réa­li­sée dans « une op­tique de dé­ve­lop­pe­ment du­rable et de va­lo­ri­sa­tion de la na­ture. »

D’un coût de 50.000 €, ce sen­tier et ce bel­vé­dère ne sont peut­être que le dé­but d’un pro­jet de che­min de ran­don­née qui pour­rait me­ner le mar­cheur jus­qu’au bar­rage. ■

(*) Centre Per­ma­nent d’ini­tia­tives pour l’en­vi­ron­ne­ment.

PHO­TO J.T.

BEL­VÉ­DÈRE. Une vue unique sur le com­plexe hy­dro­élec­trique, la val­lée et les monts d’au­vergne.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.