Les Rou­mains se cachent pour ou­vrir face à la France

Pré­pa­ra­tion

La Montagne (Brive) - - Sports Euro 2016 - Laurent Cal­mut

De­puis l’oise, la Rou­ma­nie pré­pare son match contre la France à l’abri des re­gards. Mais les Bleus savent quand même à quoi s’at­tendre, de­main soir.

Ils sont ar­ri­vés di­manche. À La Cha­pelle­en­ser­val, dans l’oise, ils étaient très at­ten­dus. À quelques en­ca­blures du vil­lage de 3.500 ha­bi­tants où les Rou­mains ont élu do­mi­cile pour l’eu­ro, près de 500 spec­ta­teurs ont d’ailleurs as­sis­té à leur en­traî­ne­ment ou­vert au pu­blic, au stade d’or­ry­la­Cha­pelle. Une belle am­biance… sans len­de­main.

Car de­puis, les pre­miers ad­ver­saires de l’équipe de France se font dis­crets. Pour ta­per dans le bal­lon, les Tri­co­lo­rii le font à huis clos. Et ils ne s’aven­turent guère en de­hors du Châ­teau Hô­tel Mont Royal, si­tué au coeur de la fo­rêt, dans le parc na­tu­rel ré­gio­nal de l’oise.

Pas tou­jours des joueurs en confé­rence de presse

La faute à qui ? Au sé­lec­tion­neur, An­ghel Ior­da­nes­cu, qui couve ses joueurs et garde le contrôle sur leurs ap­pa­ri­tions dans les mé­dias. La ving­taine de jour­na­listes rou­mains pré­sents en France doit donc se conten­ter du mi­ni­mum syn­di­cal : deux per­sonnes par jour en confé­rence de presse, et pas tou­jours des joueurs. Si le ca­pi­taine Vlad Chi­riches ou le mi­lieu Ovi­diu Ho­ban ont fait le job, lun­di, Ior­da­nes­cu a aus­si en­voyé l’en­traî­neur des gar­diens ou le res­pon­sable des sup­por­ters de­vant les mé­dias, mar­di.

Rien de bien crous­tillant, comme pour mieux pré­ser­ver son groupe avant son en­trée en lice contre le pays or­ga­ni­sa­teur. Mais ce­la n’em­pêche pas les Bleus de se faire une idée as­sez pré­cise de ce qui les at­tend, de­main soir, au Stade de France. Contre l’une des dé­fenses les plus so­lides des éli­mi­na­toires (deux buts en­cais­sés en dix matches), Laurent Kos­ciel­ny sait dé­jà que « ça se­ra un match com­pli­qué ».

« Prendre le jeu à notre compte »

« La Rou­ma­nie, c’est sur­tout un bloc plus que des in­di­vi­dua­li­tés, pour­suit le dé­fen­seur d’ar­se­nal. C’est une équipe très cos­taude ». Un dis­cours re­layé par Steve Man­dan­da : « Ils n’ont pas for­cé­ment ­ entre guille­mets ­ des grands noms mais ce sont des joueurs per­for­mants. Ils vont évo­luer en contre avec des joueurs qui vont très vite sur les cô­tés et de­vant aus­si ».

Le gar­dien mar­seillais n’a d’ailleurs pas ou­blié les dif­fi­cul­tés de la France contre la Rou­ma­nie, en 2008, dé­jà lors du pre­mier match de l’eu­ro (0­0). « Un match très fer­mé ».

Du coup, Ba­ca­ry Sa­gna a aus­si son avis sur la ques­tion pour ne pas s’en­li­ser dans un pre­mier match ga­lère. « Pas mal de joueurs peuvent nous po­ser des pro­blèmes, dé­ve­loppe­t­il. On va de­voir prendre le jeu à notre compte et mettre du rythme ». Et puis comme ça, les Rou­mains ne pour­ront plus se ca­cher. ■

PHO­TO PQR

AD­VER­SAIRES. De­puis leur en­traî­ne­ment ou­vert au pu­blic, di­manche, les Rou­mains sont res­tés dis­crets dans leur camp de base, dans le sud de l’oise.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.