Sar­ko­zy dé­jà en cam­pagne

Ses concur­rents s’agacent de sa double cas­quette

La Montagne (Brive) - - France & Monde Actualités -

Ni­co­las Sar­ko­zy ne de­vrait dé­cla­rer sa can­di­da­ture à la pri­maire de la droite que vers la fin du mois d’août. En at­ten­dant, il a don­né le ton, hier soir, avec un dis­cours sur l’iden­ti­té na­tio­nale, dé­non­çant « l’im­mi­gra­tion mas­sive ».

Ni­co­las Sar­ko­zy, pré­sident des Ré­pu­bli­cains et vrai­faux can­di­dat à la pri­maire de la droite pour 2017, re­vêt tous les jours un peu plus ses ha­bits de cam­pagne. Il l’a de nou­veau mon­tré, hier, dans le Nord, avec un dis­cours sur les va­leurs.

De­vant en­vi­ron 800 per­sonnes, Ni­co­las Sar­ko­zy a exal­té la France, « pays chré­tien dans sa culture et dans ses moeurs, un pays ou­vert, ac­cueillant, to­lé­rant », « un pays que doivent res­pec­ter ceux qui veulent y vivre ». « Dans les an­nées qui viennent, la France res­te­ra­t­elle la France ? C’est ce­la le pre­mier dé­fi. Le plus grand. Le plus fon­da­men­tal », at­il ajou­té.

Jup­pé ta­clé

Pas moins d’une qua­ran­taine de par­le­men­taires ont as­sis­té à ce dis­cours qua­li­fié de « fon­da­teur » par le dé­pu­té du Nord Marc­phi­lippe Dau­bresse.

Pour l’ex­chef de l’état, il s’agit de « nom­mer les choses sans dé­tour ». « L’im­mi­gra­tion mas­sive et le com­mu­nau­ta­risme ont créé une prise de conscience du fait qu’il y avait quelque chose qui ne tour­nait plus rond en France ». « Ce n’est pas un dis­cours politique », a te­nu à pré­ci­ser Ni­co­las Sar­ko­zy au mi­lieu de son dis­cours, mais le ré­sul­tat d’une « ma­tu­ra­tion », le dis­cours de « toute une vie politique ».

Il a néan­moins sai­si l’oc­ca­sion pour ta­cler Alain Jup­pé, son prin­ci­pal concur­rent pour la pri­maire. Se­lon lui, « la nou­velle idéo­lo­gie do­mi­nante », avec « la ty­ran­nie des mi­no­ri­tés qui fait re­cu­ler chaque jour la Ré­pu­blique », a « im­pré­gné bien au­de­là des rangs po­li­tiques de la gauche ». « Nom­breux furent tou­chés y com­pris à droite. Elle a frap­pé su­brep­ti­ce­ment en chan­tant la douce mé­lo­die des “ac­com­mo­de­ments rai­son­nables” », a­t­il dé­non­cé.

Lutte achar­née

À propos de l’is­lam, le maire de Bor­deaux a jus­te­ment de­man­dé il y a quelques jours qu’on ne « tombe pas dans les ex­tré­mismes et la stig­ma­ti­sa­tion sys­té­ma­tique ». « Il existe des ac­com­mo­de­ments rai­son­nables », avait­il ajou­té.

La double cas­quette de Ni­co­las. Sar­ko­zy – pré­sident de Les Ré­pu­bli­cains et fu­tur can­di­dat à la pri­maire – fait grin­cer des dents à droite. « Je sais que la Haute au­to­ri­té va être sai­sie » sur le cas de Ni­co­las Sar­ko­zy, a an­non­cé Gé­rard Lar­cher, pré­sident du Sé­nat et proFillon.

La lutte entre les can­di­dats est d’au­tant plus achar­née que tous ont la convic­tion que le vain­queur de la pri­maire rem­por­te­ra, six mois plus tard, la pré­si­den­tielle. ■

PHO­TO AFP

IDEN­TI­TÉ NA­TIO­NALE. hier soir dans le Nord. Un dis­cours qua­li­fié de « fon­da­teur »,

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.