Le car­di­nal Bar­ba­rin en­ten­du par la po­lice

La Montagne (Brive) - - France & Monde Actualités -

Que sa­vait le car­di­nal Bar­ba­rin du cas d’un prêtre lyon­nais sus­pec­té d’abus sexuels en­vers de jeunes scouts, il y a 25 ans ? Son au­di­tion par la po­lice, hier, doit ai­der à faire la lu­mière sur une af­faire qui em­poi­sonne l’église de France.

L’ar­che­vêque de Lyon a été en­ten­du de 8 heures à 18 heures par la Bri­gade dé­par­te­men­tale de pro­tec­tion de la fa­mille. Rien n’a fil­tré sur cette au­di­tion libre (sans pla­ce­ment en garde à vue) ef­fec­tuée dans le cadre d’une en­quête pré­li­mi­naire qui touche à sa fin. Il re­vient dé­sor­mais au pro­cu­reur de la Ré­pu­blique d’y don­ner suite ou non, soit en clas­sant l’af­faire, soit en la ren­voyant di­rec­te­ment de­vant un tri­bu­nal, en sai­sis­sant un juge d’ins­truc­tion ou en or­don­nant des in­ves­ti­ga­tions com­plé­men­taires. La convo­ca­tion de Mgr Bar­ba­rin, après plu­sieurs mois de scan­dale, est in­ter­ve­nue quatre jours après la pu­bli­ca­tion d’une lettre apos­to­lique dans la­quelle le pape a ou­vert la voie à la ré­vo­ca­tion d’évêques cou­pables de « né­gli­gence » dans leurs fonc­tions face à des cas de pé­do­phi­lie.

L’ar­che­vêque, mis en cause pour des faits de « non­dé­non­cia­tion » d’agres­sions sexuelles sur mi­neurs et de mise en dan­ger de la vie d’au­trui, a dû s’ex­pli­quer sur le cas du père Ber­nard Prey­nat, mis en exa­men fin jan­vier pour des agres­sions sexuelles com­mises sur de jeunes scouts entre 1986 et 1991.

Ré­ponses chan­geantes

Cette af­faire est com­plexe : les faits sont an­ciens et le car­di­nal Bar­ba­rin, qui as­sure n’avoir « ja­mais cou­vert le moindre acte de pé­do­phi­lie », n’est ar­ri­vé dans le dio­cèse de Lyon qu’en 2002. Soit onze ans après le der­nier fait re­te­nu par la jus­tice contre le père Ber­nard.

De­puis quand l’ar­che­vêque était­il au cou­rant ? Pour­quoi avoir lais­sé ce prêtre exer­cer dans une pa­roisse au contact d’en­fants jus­qu’en août 2015 ? Sans dé­non­cer les faits à la jus­tice ? Le dio­cèse a eu des ré­ponses chan­geantes…

Lors d’une réunion du cler­gé lyon­nais, le 25 avril, le car­di­nal avait re­con­nu « des er­reurs dans la ges­tion et la no­mi­na­tion de cer­tains prêtres » et avait de­man­dé par­don aux vic­times. ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.