Des co­los de plus en plus chères

Les Fran­çais les plé­bis­citent mais y en­voient moins leurs en­fants

La Montagne (Brive) - - Jeux -

Si les Fran­çais ap­prouvent le prin­cipe des co­lo­nies de va­cances, ils sont de moins en moins nom­breux à y en­voyer leurs en­fants, pour des rai­sons fi­nan­cières et par manque de confiance dans les ac­com­pa­gnants.

Un son­dage Ifop pour Jeu­nesse au Plein Air (JPA), or­ga­nisme qui sou­tient fi­nan­ciè­re­ment les dé­parts, montre que les trois quarts des Fran­çais (76 %) ont une bonne opi­nion des co­lo­nies de va­cances, pro­por­tion dé­pas­sant les 80 % chez ceux en ayant fait l’ex­pé­rience dans leur en­fance ou y ayant en­voyé leur pro­gé­ni­ture.

A leurs yeux, ces sé­jours laissent des sou­ve­nirs in­ou­bliables aux en­fants, leur ap­prennent à vivre en col­lec­ti­vi­té et fa­vo­risent la mixi­té so­ciale. Les pa­rents ap­pré­cient tout au­tant des ac­ti­vi­tés « my­thiques » telles que veillées et grands jeux, que des ac­ti­vi­tés plus in­no­vantes.

Se­lon le son­dage, 77 % pensent que les co­los ont su in­no­ver et évo­luer avec leur temps. « On est très loin des Jo­lies co­lo­ nies de va­cances que chan­tait Pierre Per­ret », sou­ligne Anne Ca­rayon, di­rec­trice gé­né­rale de Jeu­nesse au Plein Air.

Les dor­toirs col­lec­tifs ont été rem­pla­cés par des chambres de quelques lits, les en­fants peuvent se le­ver à des heures éche­lon­nées le ma­tin, les ac­ti­vi­tés se sont di­ver­si­fiées… Pour­tant, la fré­quen­ta­tion baisse de­puis le pic at­teint en 1995, avait mon­tré en 2013 un rap­port par­le­men­taire. A cet âge d’or, le taux de dé­parts des 5­19 ans en sé­jours col­lec­tifs de va­cances de plus de cinq nuits at­tei­gnait 14 % ; en 2011, il avait qua­si­ment chu­té de moi­tié à 7,5 %.

En 2014­2015, le nombre d’en­fants ac­cueillis a di­mi­nué à 1,3 mil­lion, com­pa­ré à 1,5 mil­ lion sept ans plus tôt, se­lon le mi­nis­tère de la Jeu­nesse. La du­rée des sé­jours, qui est d’un peu plus de 9 jours en moyenne, a elle aus­si bais­sé. L’in­see es­time que près de trois mil­lions d’en­fants et ado­les­cents, soit 25 % de cette classe d’âge, ne partent ja­mais en va­cances.

Aus­si im­por­tant que l’école

Les prin­ci­paux freins aux dé­parts en co­lo­nies sont, se­lon le son­dage, le coût du sé­jour (59 %) et le manque de confiance dans le per­son­nel ac­com­pa­gnant (57 %). Avec un coût moyen de 500 eu­ros pour un sé­jour d’une se­maine, « les en­fants qui partent en co­lo­nie de va­cances sont ceux dont les fa­milles ont ac­cès aux aides, ou ont des hauts re­ve­nus », sou­ligne Anne Ca­rayon.

Pour ten­ter d’en­rayer la baisse de fré­quen­ta­tion de la classe moyenne, la JPA at­tri­bue des aides jus­qu’à 1.200 eu­ros de quo­tient fa­mi­lial, au­de­là de ce que pré­voient les Caisses d’al­lo­ca­tions fa­mi­liales (CAF). Les aides peuvent aus­si pro­ve­nir des com­munes ou des co­mi­tés d’en­tre­prises. ■

PHO­TO AFP

SÉ­JOUR. En moyenne 500 eu­ros par se­maine.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.