Le si­lence tul­liste a le poids des larmes

Le Pré­sident de la Ré­pu­blique a pré­si­dé, hier, la cé­ré­mo­nie d’hom­mage aux 99 pen­dus

La Montagne (Brive) - - Dossier - Dra­gan Pé­ro­vic dra­gan.per­ovic@cen­tre­france.com

Fran­çois Hol­lande a as­sis­té, hier à Tulle pour la 29e an­née, dont la cin­quième en tant que Pré­sident à la cé­ré­mo­nie d’hom­mage aux martyrs de Tulle.

«J’ai leurs noms dans la tête. Ce sont mes hé­ros. Je ne les ou­blie­rai ja­mais. Ils me font avan­cer. » Fran­çois Hol­lande a dé­dié ces pa­roles aux martyrs de Tulle dans son dis­cours de can­di­dat au Bour­get en jan­vier 2012. Hier, une fois en­core, il s’est ren­du dans la préfecture cor­ré­zienne pour pré­si­der la cé­ré­mo­nie d’hom­mage aux 99 pen­dus et 149 dé­por­tés, dont 101 sont morts dans les camps. Fi­dèle à ce ren­dez­vous, dont il a fait une date sym­bole de son quin­quen­nat. Tou­jours là de­puis 29 ans, dont cinq en tant que pre­mière per­son­na­li­té de l’etat.

La France dans le des­tin du monde

C’est grâce à lui Pré­sident que le drame tul­liste, jusque­là re­la­ti­ve­ment peu trai­té dans les livres d’his­toire, a re­vê­tu une di­men­sion na­tio­nale. Mais ceux qui ont fait cette marche si­len­cieuse d’hom­mage avant 2012 et sen­ti ces mo­ments rares où toute la ville s’ar­rête, comme si­dé­rée de nou­veau par un choc trau­ma­tique, le constatent fa­ci­le­ment : avec un ser­vice de sé­cu­ri­té ex­cep­ tion­nel et un bar­num mé­dia­tique en­tou­rant le Pré­sident, ce que cette marche a ga­gné en no­to­rié­té, elle l’a mal­heu­reu­se­ment per­du en re­cueille­ ment et en si­lence.

Hier à Tulle, Fran­çois Hol­lande a in­sis­té sur la conti­nui­té de la bar­ba­rie. « Ces der­nières an­nées, en Sy­rie, en Irak ou en Afri­ que, il a des mas­sacres, il a des exac­tions. Nous ne de­vons pas sim­ple­ment évo­quer le pas­sé et en ti­rer des le­çons, nous de­vons aus­si nous dire que nous avons une res­pon­sa­bi­li­té dans le des­tin du monde. C’est pour­quoi j’ai pris des dé­ci­sions im­por­tantes concer­nant le Ma­li, le Sa­hel ou plus ré­cem­ment la Sy­rie et l’irak. »

Le Pré­sident a éga­le­ment évo­qué les at­taques dont la France a été vic­time. « Nous avons aus­si souf­fert sur notre propre sol d’actes ter­ro­ristes. Comme à Tulle ou à Ora­dour, c’était la même vo­lon­té bar­bare de tuer des êtres in­no­cents tout sim­ple­ment parce qu’ils étaient Fran­çais et qu’ils vou­laient être libres. La même vo­lon­té de prendre des per­sonnes au ha­sard, de les frap­per et de les dé­truire parce qu’elles étaient le sym­bole de la France […] Ce qui s’est pas­sé à Tulle ou à Ora­dour n’est pas uni­que­ment une le­çon d’his­toire, mais une rai­son de se mo­bi­li­ser pour que ce qui peut nous frap­per ne puisse pas être re­com­men­cé. » ■

PHO­TO : AGNÈS GAU­DIN

FI­DÉ­LI­TÉ AU REN­DEZ-VOUS. Grâce à Fran­çois Hol­lande, le drame tul­liste a re­vê­tu une di­men­sion na­tio­nale.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.