DR FLORENCE GOUR­DEAU NAUCHE

La Montagne (Brive) - - Corrèze - Pro­pos re­cueillis par Vir­gi­nie Fillâtre

Chef du ser­vice gé­ria­trique du Centre hos­pi­ta­lier de Brive

Avez-vous no­té une aug­men­ta­tion des per­sonnes cen­te­naires ? Je constate un vieillis­se­ment cer­tain de la po­pu­la­tion en Cor­rèze. On a quelques cen­te­naires, mais sur­tout beau­coup de no­na­gé­naires.

Ce­la in­fluence-t-il les modes de vie ? On prend en compte ce vieillis­se­ment en dé­ve­lop­pant des prises en charge mé­di­cales, so­ciales, pré­ven­tives pour leur per­mettre de res­ter le plus long­temps pos­sible chez elles. En fait, l’âge n’est pas un cri­tère. C’est plus une ques­tion de sta­tut fonc­tion­nel phy­sique, in­tel­lec­tuel et psy­chique - et d’en­vi­ron­ne­ment en terme de qua­li­té de vie, d’en­tou­rage, d’ha­bi­tat. Ce sont ces pa­ra­mètres qui dé­ter­minent la ca­pa­ci­té d’une per­sonne à res­ter à do­mi­cile.

Vieillis­sons-nous mieux au­jourd’hui ? Plus on vieillit, plus les risques de dé­ve­lop­per des pa­tho­lo­gies in­va­li­dantes sont im­por­tants, contrai­gnant les per­sonnes à quit­ter leur do­mi­cile. Mais on est éton­né de voir de plus en plus de per­sonnes de près de 100 ans en bonne forme phy­sique, psy­chique, au­to­nomes, aptes à di­ri­ger leur vie. ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.