L’em­ploi pri­vé re­vu à la hausse

Le « ça va mieux » de Fran­çois Hol­lande confor­té par les chiffres

La Montagne (Brive) - - France & Monde -

L’insee conforte le « ça va mieux » de Fran­çois Hol­lande : l’éco­no­mie fran­çaise a créé plus d’em­plois que pré­vu au cours des deux der­niers tri­mestres.

L’ins­ti­tut na­tio­nal de la sta­tis­tique a re­vu à la hausse les créa­tions nettes d’em­ploi des deux der­niers tri­mestres, qui se sont éta­blies à 46.500 nou­veaux postes (+0,3 %) fin 2015 et à 40.400 (+0,3 %) dé­but 2016, se­lon des don­nées dé­fi­ni­tives pu­bliées hier.

Cet in­di­ca­teur concerne prin­ci­pa­le­ment les postes sa­la­riés du sec­teur pri­vé non agri­cole. Sur un an, l’em­ploi mar­chand est en très nette hausse, avec 159.600 postes créés (+1,0 %), soit la plus forte aug­men­ta­tion de­puis la crise de 2008.

Grâce à cette évo­lu­tion, le sec­teur at­teint de nou­veau la barre des 16 mil­lions d’em­plois, pour la pre­mière fois de­puis le 3e tri­mestre 2013. « L’em­ploi re­prend, ce n’est pas le mo­ment de le stop­per », a mis en garde le mi­nistre des Fi­nances, Mi­chel Sa­pin, dans un contexte de ten­sions so­ciales liées à la contes­ta­tion an­ti­pro­jet de loi tra­vail et à des re­ven­di­ca­tions sec­to­rielles. Il a tou­te­fois ad­mis que, « glo­ba­le­ment, la grève n’a pas d’im­pact » sur la re­prise éco­no­mique.

La cons­truc­tion stoppe l’hé­mor­ra­gie

Dans son es­ti­ma­tion pro­vi­soire pu­bliée mi­mai, l’ins­ti­tut de la sta­tis­tique ef­fec­tuait des éva­lua­tions moins éle­vées : 31.800 créa­tions au 4e tri­mestre 2015, 24.400 au 1er trimes­ tre 2016 et 106.700 sur l’an­née. L’ins­ti­tut na­tio­nal de la sta­tis­tique pré­vient tou­te­fois que l’in­di­ca­teur pour­rait su­bir des « ré­vi­sions ac­crues » dues à l’in­tro­duc­tion de la dé­cla­ra­tion so­ciale no­mi­na­tive (DSN).

Au pre­mier tri­mestre, se­lon les chiffres dé­fi­ni­tifs, l’em­ploi aug­mente dans tous les sec­teurs, sauf l’in­dus­trie : +45.900 postes dans le ter­tiaire hors in­té­rim (+0,4 %), +2.000 dans l’in­té­rim (+0,3 %) et +800 dans la cons­truc­tion (+0,1 %). Dans la cons­truc­tion, il s’agit du pre­mier tri­mestre po­si­tif de­puis dé­but 2012. Les chan­tiers ont dé­truit près de 200.000 em­plois de­puis 2008.

En re­vanche, l’em­ploi conti­nue de re­cu­ler dans l’in­dus­trie, avec 8.400 postes sup­pri­més (­0,3 %). Les usines ont per­du un quart de leurs ef­fec­tifs de­puis dé­but 2001.

Baisse du chô­mage

Les bons chiffres de l’em­ploi au pre­mier tri­mestre coïn­cident avec une ac­cé­lé­ra­tion de la crois­sance (+0,6 %), un chiffre aus­si ré­cem­ment re­vu à la hausse. Ils sont, en outre, à l’ori­gine d’une baisse du chô­mage : sur les quatre pre­miers mois de l’an­née, 69.400 per­sonnes ont quit­té les listes de Pôle em­ploi en mé­tro­pole. Fin avril, l’in­di­ca­teur était aus­si en baisse sur un an (­22.500) pour la pre­mière fois de­puis la crise. Quant au taux de chô­mage de l’insee, s’il s’est sta­bi­li­sé à 9,9 % au pre­mier tri­mestre, il est en baisse de 0,1 point sur un an. ■

PHO­TO PHI­LIPPE BI­GARD

CONS­TRUC­TION. 2012. Pre­mier tri­mestre po­si­tif de­puis dé­but

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.