Sar­ko­zy n’en­tend pas chan­ger son ca­len­drier

La Montagne (Brive) - - France & Monde -

Après son dis­cours mus­clé sur l’is­lam et la « ty­ran­nie des mi­no­ri­tés », Ni­co­las Sar­ko­zy a pré­ve­nu, hier, qu’il ne chan­ge­rait pas son ca­len­drier en vue de la pri­maire de la droite.

Chan­ger de ca­len­drier ou de mé­thode ? « Non ! » La ré­ponse de l’an­cien chef de l’etat a été sans am­bi­guï­té, hier ma­tin, au mi­cro d’eu­rope 1. Re­ve­nu en politique par la case pré­si­dence du par­ti en no­vembre 2014, après son échec à la pré­si­den­tielle de 2012, il en­tend bien res­ter à sa tête.

« Iné­ga­li­té de moyens fi­nan­ciers »

« Je ne vois pas comment dans la si­tua­tion que connaît le pays, à un mois du conseil na­tio­nal qui va adop­ter le pro­jet des Ré­pu­bli­cains (le 2 juillet, NDLR), le pré­sident de Les Ré­pu­bli­cains, élu par les mi­li­tants dans un suf­frage qui n’a été contes­té par per­sonne, de­vrait aban­don­ner ses fonc­tions », at­il lan­cé.

Mais ses der­niers dé­pla­ce­ments en pro­vince et leur par­fum de cam­pagne élec­to­rale ont com­men­cé à faire grin­cer des dents ses ri­vaux, sur le mode « iné­ga­li­té de moyens fi­ nan­ciers » entre can­di­dats.

Gé­rard Lar­cher, pré­sident du Sé­nat et membre du Co­mi­té d’or­ga­ni­sa­tion de la pri­maire de droite, a in­di­qué, mer­cre­di, soir que la Haute Au­to­ri­té pour la pri­maire « al­lait être sai­sie « du cas Ni­co­las Sar­ko­zy. Hier ma­tin, cel­le­ci, pré­si­dée par la ju­riste Anne Le­vade, n’avait en­core rien vu ve­nir…

Au cas où elle se­rait sai­sie, elle au­rait 48 heures pour ré­pondre, a pré­ci­sé la Haute Au­to­ri­té. Elle ne peut faire que des « ob­ser­va­tions » et des « re­com­man­da­tions », sans pou­voir de sanc­tion, sa­chant que pour l’ins­tant les can­di­dats ne sont que des can­di­dats à la can­di­da­ture (dé­pôt du dossier le 9 sep­tembre et pu­bli­ca­tion le 21 sep­tembre).

Ce que n’a d’ailleurs pas man­qué de re­le­ver Ni­co­las Sar­ko­zy : les pri­maires « com­men­ce­ront en sep­tembre », a­t­il af­fir­mé. ■

De l’huile sur le feu. Le se­cré­taire gé­né­ral du Conseil fran­çais du culte mu­sul­man (CFCM), Ab­dal­lah Ze­kri, a vi­ve­ment cri­ti­qué, hier, les pro­pos du pré­sident de Les Ré­pu­bli­cains sur « l’iden­ti­té » fran­çaise qui, se­lon lui, « at­tisent le feu » contre les mu­sul­mans : « M. Sar­ko­zy va plus loin que le Front na­tio­nal au pré­texte de le com­battre. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.