Mo­bi­li­sés pour l’ave­nir du site

Une ving­taine de sa­la­riés de Nex­ter ont dé­brayé hier à Tulle

La Montagne (Brive) - - Corrèze - Ju­lien Ba­chel­le­rie

À l’ap­pel de la CGT, une ving­taine d’em­ployés de Nex­ter (ar­me­ment) se sont mo­bi­li­sés hier ma­tin aux portes de l’usine de Tulle. Un dé­brayage pour ex­pri­mer des craintes sur l’ave­nir du site et de­man­der des re­va­lo­ri­sa­tions sa­la­riales.

En te­nues de tra­vail et sous les dra­peaux de la CGT, une ving­taine de sa­la­riés du site tul­liste du groupe d’ar­me­ment Nex­ter ont dé­brayé hier ma­tin. Une mo­bi­li­sa­tion à l’ap­pel de la cen­trale syn­ di­cale où les in­quié­tudes pour la pé­ren­ni­té de l’usine de Tulle l’ont dis­pu­té aux re­ven­di­ca­tions de re­va­lo­ri­sa­tions sa­la­riales.

« Quand je suis ar­ri­vé en 2005, on était entre 800 et 850. Main­te­nant, nous ne sommes plus que 115 » , dé­nonce Franck Go­de­froy, dé­lé­gué CGT. Et de s’in­quié­ter de l’éro­sion des ef­fec­tifs : « Avec les condi­tions de tra­vail qui se dé­gradent, nous avons des dé­mis­sions à la pelle ; par ailleurs, d’ici des 2­3 proc h a i n e s a n n é e, i l v a y avoir une grosse vague de dé­parts à la re­traite qui ne s e ro n t p a s re m p l a c é s. Dans la pers­pec­tive de l’après Fran­çois Hol­lande, on se dit que la pé­ren­ni­té du site risque d’être com­pro­mise. Le maire de Tulle a été in­ter­pel­lé il y a quelques mois, mais rien n’a été fait ».

L’al­liance en­té­ri­née l’an der­nier avec le groupe al­le­mand KMW ne ras­sure pas les sa­la­riés. « Comme il tra­vaille sur le même sec­teur que nous, on craint de faire les frais de l’ar­bi­trage à réa­li­ser sur les dou­blons. En somme, s’il faut choi­sir, c’est nous qui al­lons perdre de l’ac­ti­vi­té. On a tous notre fa­mille ici, on ne veut pas que le site crève », ex­plique l’an­cien dé­lé­gué syn­di­cal Re­né Mon­teil.

En­fin, alors que des pour­par­lers étaient en cours avec les syn­di­cats à la mai­son mère du groupe, à Ver­sailles, les sa­la­riés comp­taient sur une re­va­lo­ri­sa­tion sa­la­riale. « La CGT de­mande une aug­men­ta­tion glo­bale de 240 €, et non in­di­vi­dua­li­sée ou par ca­té­go­rie de per­son­nel », sou­ligne un em­ployé. ■

PHO­TO AGNÈS GAUDIN

MO­BI­LI­SA­TION. Main­tien des ef­fec­tifs, de l’ac­ti­vi­té sur le site et re­va­lo­ri­sa­tions sa­la­riales par­mi les re­ven­di­ca­tions.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.