GRAND PRIX DU CA­NA­DA Red Bull- Fer­ra­ri, le duel des out­si­ders

Mer­cedes fa­vo­rite à Mon­tréal, de­main

La Montagne (Brive) - - Sports -

L’écu­rie Mer­cedes-amg est la fa­vo­rite lo­gique du Grand Prix du Ca­na­da de­main à Mon­tréal, mais le duel de ses grandes ri­vales, Red Bull et Fer­ra­ri, va sû­re­ment pas­sion­ner les fans lors de cette 7e manche de la sai­son 2016.

Sur l’un des cir­cuits pré­fé­rés de Le­wis Ha­mil­ton, vain­queur heu­reux à Mo­na­co, Ni­co Ros­berg va ten­ter de re­prendre le contrôle de cette an­née en­ta­mée sur les cha­peaux de roue. La ma­chine s’est en­rayée à cause de l’ac­cro­chage avec Ha­mil­ton en Es­pagne et d’une dé­ce­vante 7e place à Mo­na­co. L’al­le­mand n’a plus que 24 points d’avance sur l’an­glais.

Red Bull en­core de­vant Fer­ra­ri ?

« J’ai prou­vé (à Mo­na­co) que je suis plus fort que ja­mais. Ce se­ra le cas jus­qu’à la fin de la sai­son. J’ai hâte d’ou­vrir le pro­chain cha­pitre sur ce cir­cuit qui m’a tou­jours réus­si. J’adore l’am­biance de cette ville », ré­sume Ha­mil­ton en pré­lude à ce GP où il a dé­cro­ché sa pre­mière vic­toire en F1 en 2007, puis en 2010, 2012 et 2015.

« Je m’at­ten­dais à des courses dif­fi­ciles et je m’y suis pré­pa­ré, après ce dé­but de sai­son in­croyable », ré­pond Ros­berg. « C’est là que mon ex­pé­rience m’aide. J’es­père que j’ai épui­sé tout mon stock de mal­chance sur le der­nier GP et que je peux re­par­tir de l’avant. Je pense que notre voi­ture va bien mar­cher et ce se­ra in­té­res­sant de voir où en est Red Bull… » , ajoute l’ac­tuel lea­der du cham­pion­nat.

Le ni­veau vé­ri­table de Red Bull, par rap­port à Fer­rar i, c’est la grande ques­tion du mo­ment, bien plus que celle de sa­voir si Ha­mil­ton va en­core battre Ros­berg. Car ça fait dé­jà deux séances de qua­li­fi­ca­tion d’af­fi­lée, en Es­pagne et à Mo­na­co, que les mo­no­places de Mil­ton Keynes, avec leurs nouveaux mo­teurs Re­nault, vont plus vite que celles de la Scu­de­ria.

« Le pro­blème, ce sont les “qua­lifs” a re­con­nu Mau­ri­zio Ar­ri­va­bene, le pa­tron de l’écu­rie ita­lienne. Pour ten­ter d’y re­mé­dier, Se­bas­tian Vet­tel et Ki­mi Räikkö­nen se­ront équi­pés, à Mon­tréal, de mo­teurs amé­lio­rés, no­tam­ment au ni­veau du tur­bo. Ce se­ra bien utile face aux pi­lotes Red Bull, Da­niel Ric­ciar­do et Max Vers­tap­pen, gon­flés à bloc par la vic­toire du Néer­lan­dais à Bar­ce­lone, puis la pole po­si­tion et la 2e place de l’aus­tra­lien à Mo­na­co.

Ric­ciar­do au­rait dû ga­gner en Prin­ci­pau­té, sans une er­reur de son équipe. De quoi perdre un mo­ment son ha­bi­tuel sou­rire, le temps de mon­ter dans l’avion pour Mon­tréal où, c o m m e Ha m i l t o n , il a rem­por­té son tout pre­mier GP de F1 (en 2014).

Sur un cir­cuit qui fait la part belle à la puis­sance des mo­teurs et à l’au­dace des pi­lotes, dans le cadre ex­cep­tion­nel de l’ile Notre­dame, po­sée sur le fleuve Saint­laurent, la F1 a tout ce qu’il faut pour mon­trer qu’elle est en train de re­mon­ter la pente, après deux sai­sons dé­li­cates. ■

FER­RA­RI. Pour ga­gner leur duel avec les pi­lotes Red Bull, les voi­tures de Se­bas­tian Vet­tel ( notre pho­to) et de Ki­mi Räikkö­nen se­ront équi­pées d’un moteur amé­lio­ré.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.