Les res­pon­sables D’EELV conti­nuent de se dé­chi­rer

La Montagne (Brive) - - France & Monde -

Ils savent le par­ti « ca­bos­sé » mais les res­pon­sables d’eu­rope Eco­lo­gie-les Verts conti­nuent de fer­railler pour sa di­rec­tion, qui ne se­ra dé­si­gnée que ce soir à l’is­sue de son congrès fé­dé­ral qui se tient à Pan­tin.

Re­la­tion avec le Par­ti so­cia­liste, re­nou­vel­le­ment de ses re­pré­sen­tants et créa­tion d’un co­se­cré­ta­riat na­tio­nal du par­ti sont les trois su­jets qui risquent de pro­lon­ger la né­go­cia­tion jus­qu’à la der­nière mi­nute. Lors d’un « pre­mier tour » dé­cen­tra­li­sé le 28 mai, guère plus de la moi­tié des quelque 6.000 adhé­rents du par­ti éco­lo­giste – qui a per­du 25 % de ses ef­fec­tifs de­puis 2013 – se sont ex­pri­més.

Au congrès, des dé­lé­gués ve­nus de toute la France connaî­tront à par­tir de 13 heures seule­ment les alliances réa­li­sées et les listes dé­fi­ni­tives pré­sen­tées. Ils vo­te­ront en­suite en mi­lieu d’après­mi­di, le nou­veau se­cré­taire na­tio­nal étant is­su de la liste ar­ri­vée en pre­mière po­si­tion.

En tête le 28 mai, la mo­tion conduite par l’ac­tuel se­cré­taire na­tio­nal Da­vid Cor­mand ( « Réin­ven­ter l’ho­ri­zon 2025 » ) , qui a pr is la tête du par­ti au pied le­vé en fé­vrier lors­ qu’em­ma­nuelle Cosse est en­trée au gou­ver­ne­ment, et le porte­pa­role de­puis 2014 Ju­lien Bayou, a re­cueilli 34,4 % des voix.

Les clefs de la mai­son

« C’est un tiers des vo­tants, on ne peut pas lui don­ner toutes les clés de la mai­son », es­time San­dr ine Rous­seau, éga­le­ment porte­pa­role de­puis 2014 et dont la mo­tion conduite avec Alain Cou­lom­bel ( « L’éco­lo­gie en com­mun » ) a convain­cu 23,5 % des mi­li­tants », les pla­çant en po­si­tion d’ar­bitres du ré­sul­tat fi­nal.

Elle ré­clame la for­ma­tion d’un « co­se­cré­ta­riat na­tio­nal », comme il existe chez la plu­part des éco­lo­gistes eu­ro­péens, avec un re­pré­sen­tant de cha­cune des deux listes ar­ri­vées en tête. Ce­la per­met­trait se­lon elle de « ne pas bal­ka­ni­ser le par­ti » mais au contraire de « consti­tuer une ma­jo­ri­té large, une sta­bi­li­té » dans une for­ma­tion mi­née par les divisions et les dé­parts fra­cas­sants de­puis deux ans.

Cette idée d’un co­se­cré­ta­riat est éga­le­ment dé­fen­due par la liste por­tée par l’aile gauche D’EELV qui a rem­por­té 16,7 % des suf­frages. ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.