Les signes d’une re­prise pro­gres­sive

L’insee a dres­sé le pre­mier bi­lan de l’ac­ti­vi­té éco­no­mique à l’échelle de la grande ré­gion ALPC

La Montagne (Brive) - - Limousin Actualité - Hé­lène Pom­mier he­lene.pom­mier@cen­tre­france.com

Em­ploi, chô­mage, créa­tion d’en­tre­prises, ex­por­ta­tions: en 2015, la nou­velle en­ti­té ré­gio­nale est plu­tôt dans une dy­na­mique po­si­tive. Des ré­sul­tats qui n’ex­cluent pas des dis­pa­ri­tés géo­gra­phiques.

En Aqui­taine­li­mou­sin­poi­tou­cha­rentes (ALPC), comme en France mé­tro­po­li­taine, l’éco­no­mie montre tous les signes d’une em­bel­lie en 2015. C’est le bi­lan de l’ac­ti­vi­té dres­sé par l’insee, pour la pre­mière fois à l’échelle de la grande ré­gion.

Com­ment l’em­ploi s’es­til com­por­té ? Quels sont les sec­teurs qui s’en sont le mieux sor­tis ? Y a­t­il des dis­pa­ri­tés entre les exen­ti­tés ré­gio­nales et où se si­tue le Li­mou­sin dans ce contexte a prio­ri fa­vo­rable ?

Voi­ci, dans trois do­maines, les chiffres qui as­surent de la réa­li­té de la re­prise, mais la nuancent aus­si.

L’em­ploi sa­la­rié des sec­teurs 1 mar­chands re­dé­marre. 8.800 em­plois sup­plé­men­taires ont été comp­ta­bi­li­sés en 2015, soit une hausse de +0,7 % en ALPC par rap­port à 2014 (contre +0,5 % en France). Une pro­gres­sion prin­ci­pa­le­ment liée à l’aqui­taine, le Poi­tou­cha­rentes af­fi­chant +0,2 % et le Li­mou­sin, lui, est en baisse avec ­0,9 % : les trois dé­par­te­ments sont concer­nés par cette di­mi­nu­tion.

Avec 8.600 em­plois en plus, soit la ma­jo­ri­té des créa­tions, les ser­vices mar­chands [N.D.L.R. : c’est­à­dire hors ad­mi­nis­tra­tion, en­sei­gne­ment, jus­tice, san­té, dé­fense nationale, etc. et même agri­cul­ture] sont por­teurs de cette crois­sance de l’em­ploi (+1,7 %), tout comme le com­merce (+0,6 %).

L’in­dus­trie et la cons­ truc­tion sont en re­vanche en re­trait.

Le chô­mage en très lé­gère 2 baisse. Avec 9,7 % de chô­meurs au 4e tri­mestre 2015, ALPC est un peu en des­sous des 10 % na­tio­naux et af­fiche seule­ment une baisse de 0,1 point. Pas de quoi se ré­jouir d’au­tant qu’« avant la crise, on était à un taux de 6,4 % », rap­pelle Ca­ro­li­ ne Geindre, char­gée d’études à l’ln­see. La Cha­ren­teMa­ri­time et la Dordogne sont les plus im­pac­tées. La Cor­rèze reste le dé­par­te­ment le moins tou­ché (8,3 %).

Sur un an, la de­mande d’em­ploi a aug­men­té, sauf chez les jeunes de moins de 25 ans. « Un signe en­cou­ra­geant », se­lon l’insee.

Les créa­teurs d’en­tre­prises 3 sont moins nom­breux. 47.100 en­tre­prises créées en 2014, 45.000 en 2015 en ALPC. La rai­son de cette di­mi­nu­tion ? En grande par­tie le chan­ge­ment de sta­tut des mi­cro­en­tre­pre­neurs, de­ve­nu moins at­trac­tif, qui dé­grin­gole de 21,2 %, pas com­pen­sé par le boom des en­tre­prises in­di­vi­duelles clas­siques. Glo­ba­le­ment, la Creuse en­re­gistre la plus forte baisse (­15,5 %), sui­vie par la Cha­rente et la Hau­teVienne (­11,3 %).

En pa­ral­lèle, les dé­faillances d’en­tre­prises ont di­mi­nué de 1,8 % dans la grande ré­gion alors qu’elles aug­mentent en France mé­tro­po­li­taine, mais les don­nées par dé­par­te­ment n’ont pas été com­mu­ni­quées. ■ CONSTRUC­TION Moins de chan­tiers, da­van­tage de pro­jets. Avec 34.600 lo­ge­ments sor­tis de terre en 2015 dans l’en­semble D’ALPC, les mises en chan­tier ont bais­sé de 7 %. Néan­moins, l’ave­nir semble plus clé­ment puisque le nombre d’au­to­ri­sa­tions de construire a aug­men­té de 8%. AGRI­CUL­TURE Des contrastes entre pro­duc­tions vé­gé­tales et ani­males. Cô­té vé­gé­tal, la mé­téo clé­mente de fin 2014 a été fa­vo­rable aux cultures d’au­tomne (blé, orge) mais la sé­che­resse de l’été 2015 a po­sé des dif­fi­cul­tés pour le maïs et le tour­ne­sol. Cô­té ani­mal, l’an­née a été com­pli­quée aus­si bien pour les pro­duc­tions lai­tières (re­cul de la pro­duc­tion de lait de vache et cours au plus bas) que bou­chères (baisse des cours pour les bo­vins et veaux ; re­cul du prix moyen an­nuel pour le porc). TOU­RISME Une fré­quen­ta­tion en hausse. Le nombre de nui­tées dans les cam­pings et hô­tels a aug­men­té en 2015, pla­çant ALPC der­rière Lan­gue­docrous­sillon-mi­di-py­ré­nées et de­vant Pa­ca. Un bi­lan au beau fixe qui bé­né­fi­cie sur­tout au lit­to­ral. La Haute-vienne a per­du quelques clients dans les cam­pings (-1,9 %) mais en a ga­gné dans ses hô­tels (+5 %).

PHOTO D’ARCHIVES : PAS­CAL PERROUIN

CONSTRUC­TION. Dans ce bi­lan, l’aqui­taine a sou­vent ten­dance à ti­rer les chiffres vers une évo­lu­tion fa­vo­rable. Le Li­mou­sin est plus sou­vent à la peine. Mais il y a des ex­cep­tions, comme dans les au­to­ri­sa­tions de lo­ge­ments, où la Haute-vienne est dans le haut du clas­se­ment der­rière la Gi­ronde.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.