Un après-mi­di la tête dans les nuages

L’ex­pé­rience in­éga­lable d’une ini­tia­tion au vol à bord d’un avion de tou­risme

La Montagne (Brive) - - Brive Vivre Sa Ville - Pris­cille Peyre

En pro­po­sant des ini­tia­tions au pi­lo­tage d’avions lé­ger, l’as­so­cia­tion Aquar’aile prouve que tout le monde peut se lan­cer. Même les frous­sards...

Mon­ter dans un avion de tou­risme est ac­ces­sible à tous, que l’on soit trouillard ou non. Bien que frous­sarde de na­ture, c’est donc en­thou­siaste que je me suis pré­sen­tée, hier, à la jour­née portes ou­vertes de l’école de pi­lo­tage de l’aé­ro­port Brive­souillac. « Pre­nez de la hau­teur », an­nonce le flyer de l’as­so­cia­tion Aquar’aile, com­po­sée d’une qua­ran­taine de membres, dont deux mo­ni­teurs de vol. Mon co­pi­lote at­ti­tré s’ap­pelle Jé­rôme Seigne, 34 ans et 450 heures de vol au comp­teur. Un « jeune pi­lote », se­lon lui, mais qui par­court les airs de­puis dé­jà dix ans.

Un vol en VIP

Bien sûr, l’an­xié­té n’est pas loin au mo­ment de mon­ter à bord de l’en­gin, un « ULM mul­tiaxe » en termes pro­fes­sion­nels, un « cou­cou » pour les no­vices de ma trempe. Mais Jé­rôme ­ dans le mi­lieu, le pré­nom suf­fit ­ a tôt fait de me fa­mi­lia­ri­ser avec notre des­trier jaune pous­sin. « Il s’ap­pelle FK9. C’est un ap­pa­reil tout en com­po­site, qui pèse 270 kg à vide, et peut sup­por­ter une charge to­tale de 472,5 kg ». Fort heu­reu­se­ment, à nous deux, nous sommes loin du compte. « On va vo­ler de 300 à 500 mètres d’al­ti­tude, mais dans l’ab­so­lu, on peut al­ler jus­qu’à 4.000 mètres ».

Les ex­pli­ca­tions se pour­suivent, ma cu­rio­si­té plei­ne­ment as­sou­vie. Un à un, je dé­couvre les écrans de bord, j’ap­prends que nous vo­le­rons à une vi­tesse avoi­si­nant les 180 km/h, qu’il nous fau­dra 150 mètres seule­ment pour dé­col­ler...

Il est temps, d’ailleurs, et l’an­goisse, à ce mo­ment, re­vient en force. La tour de contrôle confirme le dé­part : c’est par­ti ! J’ai la place du pi­lote, à gauche, mais Jé­rôme gère jus­qu’aux com­men­taires sur l’éblouis­sant spec­tacle qui se dé­voile à nos yeux. « Ici, le lac du Causse. Là, le sta­dium ». Je re­père moi aus­si l’église Saint­mar­tin, la cein­ture de bou­le­vard, aus­si heu­reuse qu’une ga­mine.

Vue du ciel, la ré­gion est en­core plus belle, et l’on com­prend en­core mieux qu’on l’ap­pelle le Pays Vert. « En avion, on com­prend mieux le sur­nom de “por­tail du mi­di”. À 100 km au nord ou au sud de Brive, le cli­mat et les re­liefs ne sont pas du tout les mêmes ! » L’ex­pé­rience, dé­jà gran­diose, prend une di­men­sion plus fa­bu­leuse en­core lorsque mon guide pro­pose : « Tu veux prendre les com­mandes ? ». Al­lez, même pas peur ! En­fin... presque pas. Et nous voi­ci en route pour Col­longes et le châ­teau de Turenne, su­perbe mal­gré la cou­ver­ture nua­geuse. Une vraie sor­tie en VIP, même si je ne doute pas que tous les pas­sa­gers soient lo­gés à la même en­seigne.

Pour­tant, après 45 mi­nutes dans les airs, il a bien fal­lu re­joindre la terre ferme. En un seul mor­ceau et même, pour ma part, avec quelques étoiles en plus dans les yeux... ■ Contact ? L’as­so­cia­tion Aquar’aile, ba­sée à l’aé­ro­port de Brive-souillac, à Nespouls (19600). Ac­cès par l’au­to­route A20, sor­tie n° 53, tél. 06.07.11.07.31. Sur In­ter­net : www.ulm­cor­reze.fr ou sur la page Fa­ce­book dé­diée. Ré­ser­va­tions obli­ga­toires.

Pour qui ? Dif­fé­rentes activités sont pro­po­sées : des bap­têmes de l’air, à par­tir de 10 ans, et des vols d’ini­tia­tion ou cours de pi­lo­tage, à par­tir de 15 ans (voir ci-des­sous).

Les vols d’ini­tia­tion. Pen­dant 45 mi­nutes, toute per­sonne peut mon­ter à bord d’un avion lé­ger et dé­cou­vrir la ré­gion vue du ciel. Grâce au sys­tème de double com­mande, le pas­sa­ger peut, s’il le sou­haite, s’es­sayer au pi­lo­tage en toute sé­cu­ri­té. Un seul pas­sa­ger à bord en plus du mo­ni­teur. Ta­rif : 65 €. Tous les jours sur ren­dez-vous.

L’école de pi­lo­tage. Deux ins­truc­teurs et deux ap­pa­reils se tiennent à la dis­po­si­tion des per­sonnes sou­hai­tant ap­prendre à pi­lo­ter ce type d’avion de loi­sir. Au­jourd’hui, une ving­taine d’élèves sont ins­crits au­près de l’as­so­cia­tion. Il faut en­vi­ron un an pour ob­te­nir son bre­vet de pi­lo­tage, à rai­son d’une de­mi­heure de vol par se­maine en moyenne. Coût es­ti­mé : de 2.500 à 3.000 €, soit 200 €/mois. En plus des ses­sions de vol, les cours s’ac­com­pagnent de brie­fings et dé­brie­fings, et d’un en­sei­gne­ment théo­rique. ■

PHOTO P. P.

INI­TIA­TION. Vue im­pre­nable sur la ville à 300 mètres d’al­ti­tude. Une pre­mière ex­pé­rience à re­nou­ve­ler.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.