Pär Ge­rell : « En Suède, Zla­tan a sur­pas­sé le roi ! »

La Montagne (Brive) - - Euro 2016 - Franck Thé­bault

A 18 heures, cet après-mi­di, Pär Ge­rell lâ­che­ra la ra­quette, c’est cer­tain. En pleine pré­pa­ra­tion des Jeux Olym­piques de Rio, à Halm­stad, le pon­giste sué­dois de Chartres ASTT s’ac­cor­de­ra une pause té­lé pour sou­te­nir son pays face à l’eire.

« Chez nous, le foot­ball est le sport nu­mé­ro un de­vant le ho­ckey sur glace », ré­vèle le na­tif de Väx­jö, la ville d’ori­gine du ten­nis­man Mats Wi­lan­der et de l’hep­tath­lo­nienne Ca­ro­li­na Klüft. « Mais il n’y a pas de grosses at­tentes. Avec l’ita­lie, la Bel­gique et l’ir­lande, la poule est com­pli­quée. On est un simple out­si­der… »

« Des buts de fo­lie »

Ce sta­tut n’em­pêche pas le n° 30 mon­dial du ten­nis de table et ses com­pa­triotes de rê­ver à un bon par­cours. Dans l’histoire de l’eu­ro, d’autres vi­kings ont dé­jà dé­joué les pro­nos­tics. « J’avais 10 ans, quand les Da­nois avaient été sa­crés en Suède alors que per­sonne ne les at­ten­dait. On ne sait ja­ mais ce qui peut ar­ri­ver. Il y a zé­ro pres­sion sur notre équipe. Elle va pou­voir jouer re­lax… »

Est­ce que ce­la suf­fi­ra à en­chaî­ner les vic­toires ? « Moi j’y crois ! Mais il va fal­loir que les joueurs soient tous au top. Au­cun n’évo­lue dans les grands clubs. Ex­cep­té Zla­tan. Lui, c’est le boss. Je ne le connais pas per­son­nel­le­ment, au contraire du dé­fen­seur Erik Jo­hans­son, mais je l’ai aper­çu il y a quinze jours à Stock­holm. Il était au vo­lant d’une voi­ture in­croyable. Une Porsche édi­tion spé­ciale. »

Le fan­tasque at­ta­quant du Pa­ris SG est consi­dé­ré comme un de­mi­dieu dans son pays. « Avec lui, il se passe tou­jours quelque chose. Sur le ter­rain, il met des buts de fo­lie. En de­hors, il dit des choses drôles ou per­cu­tantes. Il n’y avait ja­mais eu de star comme lui, avant. En Suède, les deux per­son­nages les plus im­por­tants sont le roi et Zla­tan. Mais Zla­tan a sur­pas­sé le roi ! » ■

PAL­MA­RÈS. En bronze à l’eu­ro 2015 de « ping », Pär Ge­rell ai­me­rait voir les foot­bal­leurs sué­dois al­ler aus­si loin.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.