Une vraie op­po­si­tion de style

Pre­mier choc , au Parc OL, à Lyon, ce soir (21 h)

La Montagne (Brive) - - Euro 2016 -

Les « Diables Rouges » belges n’ont pas sou­vent en­dos­sé le cos­tume de fa­vo­ris face aux Ita­liens de la Na­zio­nale, mais les temps changent : pour le pre­mier grand choc de l’eu­ro à Lyon ce soir (21 heures), la Bel­gique af­fronte l’une des plus faibles Ita­lie de l’histoire.

L’op­po­si­tion de style entre deux équipes sy­mé­triques donne en­core plus de re­lief au ta­bleau. Les Belges sont af­fai­blis en dé­fense, mais leur salle d’armes of­fen­sives est bien gar­nie. Au contraire, l’at­taque de l’ita­lie est bien émous­sée, mais son châ­teau fort 100 % Ju­ven­tus lui donne une très so­lide as­sise dé­fen­sive.

Et puis l’in­al­té­rable sens tac­tique ita­lien, ai­gui­sé par le sa­voir d’an­to­nio Conte, in­cite Marc Wil­ Ita­lie. Buf­fon (cap.) - Bar­za­gli, Bo­nuc­ci, Chiel­li­ni - Can­dre­va, Pa­ro­lo, De Ros­si, Giac­che­ri­ni, Dar­mian (ou El Shaa­rawy) - Eder, Pel­lè. Bel­gique. Cour­tois - Ci­man, Al­der­wei­reld, Ver­mae­len, Ver­ton­ghen - Naing­go­lan, Wit­sel - De Bruyne, Fel­lai­ni, Ha­zard (cap.) - Lu­ka­ku. Ar­bitre. Mark Clat­ten­burg (Ang.). mots à se mé­fier. L’ita­lien, fu­tur en­traî­neur de Chel­sea, pré­pare peut­être un coup de po­ker pour ce match. Dans son tra­di­tion­nel 3­5­2, il pour­rait choi­sir deux joueurs de cou­loir très of­fen­sifs, An­to­nio Can­dre­va à droite et Ste­phan El Shaa­rawy à gauche, pour ap­puyer sur une dé­fense belge qui a per­du des re­pères à cause de nom­breux for­faits, dont ce­lui du ca­pi­taine Vincent Kom­pa­ny.

Mat­teo Dar­mian à gauche se­rait une al­ter­na­tive plus dé­fen­sive face à la puis­sance of­fen­sive des Diables, car le « Pha­raon » ne dé­fend pas beau­coup. Mais Conte a es­sayé la paire Can­dre­va­el Shaa­rawy ces trois der­niers jours à l’en­traî­ne­ment.

Il a bien be­soin d’un coup tac­tique pour pal­lier la pé­nu­rie de grands joueurs qui frappe son pays.

En face, la gé­né­ra­tion Eden Ha­zard, gros out­si­der de la com­pé­ti­tion, semble mieux ar­mée que l’ita­lie dont l’âge du ca­pi­taine dit beau­coup. A 38 ans, le gar­dien Gian­lui­gi Buf­fon est la seule star de cette équipe, pri­vée du gé­nial Mar­co Ver­rat­ti, bles­sé.

Wil­mots pru­dent

L’en­traî­neur belge Marc Wil­mots pré­fère res­ter pru­dent. « L’équipe doit d’abord pen­ser à dé­fendre », pré­vient­il. Elle doit no­tam­ment faire avec deux joueurs qui ne sont pas des la­té­raux de mé­tier, Laurent Ci­man à droite et Jan Ver­ton­ghen à gauche.

« Pour le reste, on a cinq joueurs ca­pables de faire la dif­fé­rence à tout mo­ment » de­vant, ajoute le coach belge.

Ses joueurs, quart de fi­na­listes au Mon­dial bré­si­lien où l’ita­lie n’a pas fran­chi le pre­mier tour, ont aus­si pris « plus d’ex­pé­rience, sou­ligne l’hir­sute mi­lieu Ma­rouane Fel­lai­ni. On a fait un tour­noi en­semble et on a tous fran­chi des pa­liers dans des grands clubs ». ■

ÉQUIPES PROBABLES

SQUA­DRA AZ­ZU­RA. An­to­nio Conte de­vra mettre à pro­fit son sens tac­tique pour contrer les Belges.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.