Me­naces de dis­qua­li­fi­ca­tion

Après les rixes entre sup­por­ters russes et an­glais, sa­me­di, à Mar­seille, L’UEFA hausse le ton

La Montagne (Brive) - - France & Monde Actualités -

La Russie, hôte du Mon­dial2018, et l’an­gle­terre se­ront dis­qua­li­fiées de l’eu­ro 2016 en cas de nou­velles vio­lences, a me­na­cé, hier, L’UEFA, qui gère le tour­noi.

Le comité exé­cu­tif de L’UEFA, soit le gou­ver­ne­ment du foot­ball eu­ro­péen, a vou­lu se mon­trer ferme au len­de­main des scènes de gué­rilla ur­baine de sa­me­di sur le Vieux­port, à Mar­seille, avant le match An­gle­terre­russie, sui­vies de ba­garres au Vélodrome à la fin du match.

Ces vio­lences ont lar­ge­ment écor­né l’image du 3e évè­ne­ment spor­tif mon­dial et ren­daient né­ces­saire un mes­sage fort de la part de L’UEFA. Elle « n’hé­si­te­ra pas à im­po­ser des sanctions additionnelles sur les fé­dé­ra­tions an­glaise et russe, dont une éven­tuelle dis­qua­li­fi­ca­tion de leur sé­lec­tion du tour­noi si de telles vio­lences de­vaient se re­pro­duire », a­t­elle me­na­cé. Une me­nace d’ex­clu­sion in­dé­pen­dante de la pro­cé­dure dis­ci­pli­naire ou­verte, hier, contre la fé­dé­ra­tion russe à cause des bous­cu­lades et em­poi­gnades pro­vo­ quées par ses fans dans le stade mar­seillais au coup de sif­flet fi­nal.

Consignes de vi­gi­lance ren­for­cées

Les vio­lences dans les rues de Mar­seille ont fait 35 bles­sés, par­mi les­quels trois dans un état grave. Le fan an­glais frap­pé à coups de barre de fer, qui était entre la vie est la mort sa­me­di, se trou­vait, hier, dans un état stable, tan­dis que dix per­sonnes – des An­glais, un Au­tri­chien, un Al­le­mand, des Fran­çais et des Russes – étaient en garde à vue.

En af­fi­chant sa fer­me­té, L’UEFA veut aus­si évi­ter que les af­fron­te­ments de Mar­seille ne fassent tache d’huile. Pour évi­ter un bis re­pe­ti­ta à Pa­ris, les consignes de vi­gi­lance avaient été ren­for­cées par les au­to­ri­tés fran­çaises pour le match Turquie­croatie, éga­le­ment consi­dé­ré à risques, qui s’est dis­pu­té au Parc des Princes hier après­mi­di. Ce match s’est fi­na­le­ment dé­rou­lé sans pro­blème, mal­gré l’ir­rup­tion sur le ter­rain d’un fan en­la­çant le bu­teur croate Lu­ka Mo­dric. Il est vrai que plus de 1.500 membres des forces de l’ordre étaient dé­ployés pour sé­cu­ri­ser le Parc des Princes et la fan zone sur le Champ­de­mars.

Autre match très en­ca­dré, la ren­contre entre la Pologne et l’ir­lande du Nord, hier, à 18 heures, à Nice, où des ba­garres im­pli­quant des sup­por­ters nord­ir­lan­dais ont écla­té sa­me­di soir. Dans ce contexte, le match Al­le­ma­gneU­kraine de 21 heures, moins à risques, pas­sait presque au se­cond plan. De brèves échauf­fou­rées ont ce­pen­dant écla­té en fin d’après­mi­di sur la Grand­place de Lille.

Les ré­ac­tions se sont suc­cé­dé toute la jour­née d’hier après les rixes sur le Vieux­port. Le gou­ver­ne­ment bri­tan­nique s’est ain­si dit « pro­fon­dé­ment pré­oc­cu­pé par les vio­lences sur­ve­nues à Mar­seille ». Y au­ra­t­il une ten­ta­tion de ven­det­ta ? La presse bri­tan­nique met en garde contre la proxi­mi­té géo­gra­phique et tem­po­relle entre le pro­chain match des Russes (mer­cre­di à Lille) et ce­lui des An­glais (jeu­di à Lens).

« Des pro­blèmes de sé­pa­ra­tion »

L’UEFA a re­con­nu hier « des pro­blèmes de sé­pa­ra­tion » entre sup­por­ters au Vélodrome et pro­met un « dis­po­si­tif ren­for­cé » du per­son­nel de sé­cu­ri­té dans les stades de l’eu­ro2016, en « col­la­bo­ra­tion avec les au­to­ri­tés fran­çaises ». L’ins­tance du foot­ball eu­ro­péen a ex­pri­mé son « sou­tien pour le tra­vail et les ef­forts des au­to­ri­tés fran­çaises et des forces de l’ordre pour as­su­rer le bon dé­rou­le­ment et la sé­cu­ri­té du tour­noi dans le cli­mat ac­tuel ».

Autre dé­bat lan­cé après la jour­née de sa­me­di, ce­lui de la consom­ma­tion d’al­cool par des sup­por­ters po­ten­tiel­le­ment vio­lents. Éric Ciot­ti, se­cré­taire gé­né­ral ad­joint de Les Ré­pu­bli­cains, es­time que « la vente d’al­cool à em­por­ter doit être in­ter­dite les jours de match dans les villes hôtes et dans les fan zones, ain­si que sa consom­ma­tion dans cer­tains pé­ri­mètres à risque ». ■

PHOTO AFP

VI­GI­LANCE. Des po­li­ciers sur­veillant des sup­por­ters an­glais, sa­me­di, à Mar­seille.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.