Jeû­ner ou non un cas de conscience

La Montagne (Brive) - - Baccalauréat -

Le bac coïn­cide cette an­née avec le ra­ma­dan : un dé­fi pour les mu­sul­mans qui ne peuvent trou­ver dans les exa­mens un mo­tif va­lable pour s’abs­te­nir de jeû­ner se­lon la tra­di­tion, même si une ré­cente fat­wa fran­çaise as­sou­plit cette pres­crip­tion.

Les écrits du bac­ca­lau­réat gé­né­ral et tech­no­lo­gique 2016 s’étalent du 15 au 22 juin. Soit en plein ra­ma­dan, 4e pi­lier de l’is­lam, qui a com­men­cé lun­di der­nier. Du­rant ce mois sa­cré, tout mu­sul­man pu­bère doit s’abs­te­nir de boire et de man­ger, de l’aube au cou­cher du so­leil. De très longues jour­nées de jeûne en cette pé­riode de l’an­née.

Des dis­penses, ap­pe­lant des com­pen­sa­tions par un jeûne dif­fé­ré, sont pré­vues pour les voya­geurs, les ma­lades, les per­sonnes âgées, les femmes en­ceintes ou de­vant al­lai­ter. Mais « pas­ser un exa­men n’est pas une rai­son va­lable pour aban­don­ner le jeûne du ra­ma­dan, qui est une pres­crip­tion religieuse très im­por­tante », ex­plique Anouar Kbi­bech, pré­sident du Conseil fran­çais du culte mu­sul­man.

Le Conseil théo­lo­gique mu­sul­man de France (CTMF), une com­mis­sion gra­vi­tant dans l’or­bite de l’union des or­ga­ni­sa­tions is­la­miques de France, a tou­te­fois pu­blié une fat­wa (avis ju­ri­dique re­li­gieux) très com­men­tée, dans la me­sure où elle per­met une rup­ture du jeûne pour les can­di­dats : « Les élèves qui vont pas­ser des exa­mens dé­ci­sifs dans leur vie peuvent ne pas jeû­ner […] puis­qu’ils ont be­soin de man­ger pour leur pré­pa­ra­tion et leur ap­pli­ca­tion dans les ré­ponses, no­tam­ment ceux qui connaissent leurs propres fai­blesses et leur manque d’en­du­rance », dit ce texte. À cha­cun de tran­cher, en son âme et conscience. ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.