«N’

La Montagne (Brive) - - Baccalauréat -

em­pêche, les 98, on naît et on gagne la Coupe du monde chez nous, et 18 ans plus tard, on passe le bac pen­dant l’eu­ro en France. In­juste », râle @bambino­lh sur Twit­ter, où cer­tains can­di­dats au bac nés l’an­née du Mon­dial my­thique disent même stres­ser da­van­tage pour la com­pé­ti­tion que pour l’exa­men...

L’eu­ro, qui s’étale sur un mois, a dé­mar­ré cinq jours avant le bac, avec son cor­tège de dis­trac­tions po­ten­tielles pour les ter­mi­nales : matches, fan zones dans dix villes, re­trans­mis­sions sur écrans géants et dans des bars, fa­mille ou voi­sins bruyants…

Les plus grands matches sont après

Les Bleus af­fron­te­ront no­tam­ment, le 15 juin à par­tir de 21 heures, l’al­ba­nie, au pre­mier jour des écrits, puis la Suisse le 19 juin, à la veille d’épreuves qui pèsent lourd pour cer­taines sé­ries comme les ma­thé­ma­tiques en S ou les sciences éco­no­miques et so­ciales en ES.

« Je pense que ça fait “chier” un peu tout le monde que l’eu­ro tombe

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.