« Nou­velle Aqui­taine » fait po­lé­mique

La pro­po­si­tion du fu­tur nom de la ré­gion fait grin­cer des dents en Li­mou­sin et Poi­tou­cha­rentes

La Montagne (Brive) - - La Une - Pascal Ra­ti­naud

De­puis qu’a été dé­voi­lée la pro­po­si­tion pour le fu­tur nom de la grande ré­gion, le web s’est em­bal­lé. Nou­velle Aqui­taine est loin de faire l’una­ni­mi­té. Une pé­ti­tion a même été lan­cée pour ten­ter de pe­ser sur le choix des élus.

On pour­rait ap­pe­ler ça une crise iden­ti­taire. Alors que de­puis des mois, tout le monde sem­blait se ré­soudre à ce que le nom de la grande ré­gion tourne au­tour de l’aqui­taine, il au­ra suf­fi de dé­voi­ler la pro­po­si­tion faite par la com­mis­sion pré­si­dée par l’his­to­rienne Anne­ma­rie Co­cu­la pour que la « toile » s’em­brase.

Pé­ti­tion en ligne

De­puis une se­maine, les in­ter­nautes postent leur mé­con­ten­te­ment sur la dé­no­mi­na­tion Nou­velle Aqui­taine. Cer­tains es­timent que le terme Nou­velle s’use­ra vite avec le temps. Et on a beau dire que les contre­exemples sont lé­gion dans l’his­toire (Nou­velle­an­gle­terre, Nou­velle­or­léans, etc.), leur ar­gu­men­taire est im­pla­cable : ce­la s’ap­plique à des terres co­lo­ni­sées.

D’autres, les plus nom­breux, du Li­mou­sin et de Poi­tou­cha­rentes es­sen­tiel­le­ment, n’ont pas en­vie de voir dis­pa­raître pu­re­ment et sim­ple­ment le nom de leur ter­ri­toire.

C’est d’ailleurs l’ob­jet de la pé­ti­tion en ligne lan­cée sur change.org par un Ro­che­lais, Hugues Li­nyer, qui de­mande au pré­sident Alain Rous­set de « choi­sir un nom qui nous re­pré­sente tous ».

Son ap­pel a été en­ten­du. Sa pé­ti­tion a dé­jà ré­col­té plu­sieurs mil­liers de si­gna­tures.

Faire le buzz pour ou­vrir le dé­bat

Le sou­hait de ce Ro­che­lais ? Que la mo­bi­li­sa­tion soit telle qu’elle puisse ou­vrir une brèche au dé­bat et qu’elle puisse pe­ser dans le choix que fe­ront les élus le 27 juin pro­chain, en séance plé­nière.

En at­ten­dant, si l’on croit les très nom­breuses ré­ac­tions sur le site de notre jour­nal et sur les ré­seaux so­ciaux, les Li­mou­sins (re) dé­couvrent une forme de fier­té iden­ti­taire (voir ci­des­sous).

Nombre d’entre eux es­timent que perdre le nom de Li­mou­sin est l’une des der­nières étapes d’une dé­pos­ses­sion gé­né­rale au pro­fit de l’aqui­taine et sur­tout de Bor­deaux. ■

PHO­TO D’AR­CHIVES

ÉCHANGES. La com­mis­sion s’est dé­pla­cée dans tous les dé­par­te­ments (ici à Tulle, en Cor­rèze) pour se nour­rir du sen­ti­ment des ci­toyens avant de pro­po­ser un nom au conseil ré­gio­nal.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.