Le Vé­lo­drome, c’est toute une his­toire

La France af­fron­te­ra l’al­ba­nie, demain soir (21 heures), à Mar­seille

La Montagne (Brive) - - Euro 2016 - À Clai­re­fon­taine, Franck Thé­bault franck.thé­bault@cen­tre­france.com

Son der­nier match en com­pé­ti­tion au Vé­lo­drome c’était un cer­tain France Afrique du Sud, en 1998. Dix-huit ans après, les Bleus af­fron­te­ront l’al­ba­nie, demain, dans cette en­ceinte qui lui a ré­ser­vé beau­coup d’amour et quelques sif­flets.

De la haine. Le Vé­lo­drome a vé­cu des scènes la­men­tables et in­to­lé­rables, sa­me­di, lorsque les hoo­li­gans ont sé­vi à la fin d’an­gle­terre ­ Rus­sie. De la fer­veur. L’am­biance de­vrait en­core y être chaude mais, heu­reu­se­ment, net­te­ment plus se­reine, demain, pour France ­ Al­ba­nie. À l’oc­ca­sion de ce qua­tor­zième match de l’his­toire des Bleus à Mar­seille, 64.700 spec­ta­teurs s’ins­tal­le­ront dans les tri­bunes d’une arène ré­no­vée en 2014. Presque tous se­ront der­rière la bande à Di­dier Des­champs…

1 Le bi­lan. Le Vé­lo­drome a sou­vent eu les fa­veurs de l’équipe de France. De­puis 1942, elle y a joué à treize re­prises. Dans l’hexa­gone, seuls le Parc des Princes (129 fois) et le Stade de France (83 fois) ont ac­cueilli les Bleus plus sou­vent mais au­cune autre arène de pro­vince n’a été aus­si fré­quen­tée. Le bi­lan tri­co­lore dans l’en­ceinte est lar­ge­ment po­si­tif (7 vic­toires, 3 nuls et 3 dé­faites) et il y est sen­si­ble­ment équi­valent en mode com­pé­ti­tion (3V, 1N, 1D). Là, son unique dé­faite date du 9 juillet... 1960 : un 0­2 face à la Tché­co­slo­va­quie lors du match pour la 3e place de l’eu­ro. Au Vé­lo­drome, les Bleus ont mar­ qué un to­tal de 24 buts, dont 5 face à une sé­lec­tion de la FI­FA en 2000 (5­1), contre 15 en­cais­sés.

2 Les vic­toires mar­quantes. C’est un suc­cès à la base de leur plus belle aven­ture. En 1998, face à l’afrique du Sud, les Bleus lancent par­fai­te­ment leur Mon­dial à do­mi­cile. Avec des buts si­gnés Ch­ris­tophe Du­gar­ry, Pierre Is­sa contre son camp puis Thier­ry Hen­ry, l’équipe d’ai­mé Jac­quet l’em­porte 3­0. Le dé­but de la route vers la conquête du titre. En 1984, avant d’être sa­crés, c’est en de­mi­fi­nale de l’eu­ro que Mi­chel Pla­ti­ni et consorts font halte au Vé­lo­drome pour une autre vic­toire res­tée dans les mé­moires : un 3­2 ar­ra­ché dans la pro­lon­ga­tion contre le Por­tu­gal… qui me­nait 2­1.

3 Les sif­flets. De 2000 à 2009, les Bleus n’ont pas fou­lé une seule fois la pe­louse du Vé­lo­drome. La faute à son ver­sa­tile pu­blic, ca­pable d’ova­tion­ner ses Olym­piens et de conspuer les Pa­ri­siens. Par­mi ceux­là, Ni­co­las Anel­ka, une des cibles pré­fé­rées des sif­flets. Dans le clan tri­co­lore, cho­qué, cer­tains avaient mi­li­té pour al­ler voir ailleurs… dont Di­dier Des­champs. Chose faite. De­puis, l’équipe de France a re­noué les liens avec Mar­seille. Elle y a dis­pu­té deux matchs ami­caux : en 2009 face à l’ar­gen­tine (0­2) et en 2014 contre la Suède (1­0). À chaque fois, plu­sieurs joueurs y ont été cha­hu­tés. Demain, ça ne de­vrait pas être le cas.

4 L’eu­ro 2016. Ils y re­vien­dront peut­être en cas de jo­li par­cours. Dès les quarts de fi­nale, le 30 juin (s’ils fi­nissent deuxièmes de leur groupe). Ou en de­mi­fi­nales, le 7 juillet (s’ils fi­nissent pre­miers). En at­ten­dant, les Bleus ont hâte de goû­ter à l’am­biance du Vé­lo­drome, demain, face à l’al­ba­nie. « On sait toute la fer­veur qu’il peut y avoir dans ce stade, confie Mous­sa Sis­so­ko. Ce dont on rêve, c’est de faire un bon match, de prendre les trois points et que le pu­blic soit en fo­lie. » Même dis­cours chez Blaise Ma­tui­di, unique joueur du PSG dans la liste des 23. « Je joue pour l’équipe de France et le Vé­lo­drome va être mon stade aus­si. J’au­rai beau­coup de plai­sir à y jouer. On connaît l’en­goue­ment, ici. Les sup­por­ters se­ront der­rière nous. » ■

1998. Du­gar­ry vient de mar­quer le pre­mier but des Bleus, face à l’afrique du Sud. C’était le 12 juin au Vé­lo­drome.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.