Un score de pa­ri­té qui n’ar­range per­sonne

Hier à Saint­de­nis

La Montagne (Brive) - - Euro 2016 - À Saint-de­nis, Phi­lippe Bau­det

Pas de vain­queur dans le duel entre les deux for­ma­tions sup­po­sées les plus faibles du groupe de la mort. Eire et Suède n’ont pas su se dé­par­ta­ger (1-1), hier au Stade de France.

Pas ar­ran­geant pour les deux for­ma­tions, ce par­tage des points. Avant de se col­ti­ner la Bel­gique et l’ita­lie, la Suède et la Ré­pu­blique d’ir­lande au­raient été ins­pi­rées de s’im­po­ser. Ces deux équipes ne joue­ront sû­re­ment pas la fi­nale de cet Eu­ro. Trop de dé­chets tech­niques et trop d’ap­proxi­ma­tions. Il leur fau­dra mieux faire lors de leurs pro­chaines sor­ties. Ne se­rait­ce que pour don­ner l’oc­ca­sion à leurs sup­por­ters de chan­ter en­core, comme ils l’ont fait par mil­liers, hier.

L’eire, qui res­tait sur quatre dé­faites et un nul en cham­pion­nat d’eu­rope, n’a tou­jours pas réus­si à ga­gner. Ça n’est pour­tant pas pas­sé loin, hier.

Pous­sés par tout un peuple vert, John O’shea et les siens ont été plus en­tre­pre­nants en pre­mière pé­riode. Plus consis­tants. Jeff Hen­drick a été le pre­mier a por­ter le dan­ger de­vant les buts sué­dois (10e), imi­té plus tard par Rob­bie Bra­dy (29e). Hen­drick a même tou­ché la barre, d’une frappe des 20 mètres (33 ). L’eire au­rait pu mé­ri­ter d’at­teindre la pause avec l’avan­tage.

Elle l’a pris dès le re­tour des ves­tiaires. Après une nou­velle frappe d’hen­drick, c’est Hoo­la­han qui a trou­vé la faille. Sur un centre de Co­le­man, le joueur de Nor­wich Ci­ty a ou­vert le score d’une de­mi­vo­lée (1­0, 47e).

Ibra­hi­mo­vic pas as­sez bien ser­vi

Me­nés, les Sué­dois ne pou­vaient plus res­ter dans leur lé­thar­gie. Et Zla­tan dans tout ça ? Mal­gré son im­pact phy­sique et sa pré­sence, Ibra­hi­mo­vic, pas en­tou­ré comme au PSG, n’a eu que trop peu de bons bal­lons pour s’illus­trer.

La grosse oc­ca­sion de Fors­berg juste après le but ir­lan­dais au­rait peut­être trou­vé le cadre dans les pieds de l’an­cien Parisien (50e)... Sa pre­mière vraie chance de mar­quer, Ibra ne l’a eue qu’à l’heure de jeu : un plat du pied gauche sur un centre d’ols­son hors cadre.

Mais en bon ca­pi­taine, Ibra­hi­mo­vic a in­sis­té. Et a fi­ni par « zla­ta­ner ». Lan­cé sur le cô­té gauche de la sur­face, il a cen­tré fort de­vant le but. Sur la tête de... Clark qui trom­pait son propre gar­dien (1­1, 71e).

Dans les tri­bunes, les Sué­dois ont ré­pon­du en chants aux Ir­lan­dais. Et tout le monde s’est quit­té content. Sauf qu’il reste la Bel­gique et l’ita­lie... ■

IM­PACT. Zla­tan Ibra­hi­mo­vic (en jaune) ins­crit par Clark contre son camp. est à l’ori­gine du but

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.