Pis­to­rius, un homme bri­sé ?

L’an­cien ath­lète han­di­ca­pé n’en a pas fi­ni avec la jus­tice

La Montagne (Brive) - - Jeux -

Os­car Pis­to­rius, qui a tué sa pe­tite amie en 2013, est un homme « bri­sé » qui de­vrait être hos­pi­ta­li­sé au lieu d’al­ler en pri­son, a es­ti­mé un psy­cho­logue ap­pe­lé par la dé­fense, hier, au dé­but d’une se­maine clé au terme de la­quelle la jus­tice dé­ter­mi­ne­ra la peine du cham­pion sud-afri­cain.

Re­con­nu cou­pable du meurtre de la jeune top­mo­dèle Ree­va Steen­kamp dans la nuit de la Saint­va­len­tin 2013, Os­car Pis­to­rius, l’an­cien ath­lète am­pu­té des deux jambes, risque en théo­rie une peine de quinze ans de pri­son mi­ni­mum.

« Il a mon­tré des signes et a fait état de symp­tômes de troubles post­trau­ma­tiques, d’an­xié­té et de dé­pres­sion », a dé­cla­ré, hier, alors que s’ouvre une se­maine dé­ci­sive, le psy­cho­logue Jo­na­than Scholtz de­vant la Haute Cour de Pre­to­ria et en pré­sence d’os­car Pis­to­rius, la tête en­fouie dans ses mains et au bord des larmes.

Il est « bri­sé » psy­cho­lo­gi­que­ment, a af­fir­mé Jo­na­than Scholtz, pre­mier té­moin ap­pe­lé à la barre. « Il n’est pas ca­pable de té­moi­gner. Son état de san­té est grave » et « re­quiert une hos­pi­ta­li­sa­tion », a­t­il ajou­té, dé­cri­vant un homme « vul­né­rable et an­xieux ».

« Os­car Pis­to­rius pré­fère don­ner sa ver­sion à la té­lé­vi­sion que de­vant le tri­bu­nal », a ré­agi le pro­cu­reur, Ger­rie Nel, fai­sant ré­fé­rence à un en­tre­tien ac­cor­dé par l’ex­ath­lète à la chaîne bri­tan­nique ITV et qui se­ra dif­fu­sé le 24 juin. La dé­fense et l’ac­cu­sa­tion doivent pré­sen­ter cette se­maine leurs ar­gu­ments de­vant la jus­tice, qui fixe­ra en­suite la peine d’os­car Pis­to­rius.

Se­lon le psy­cho­logue ap­pe­lé à la barre, Pis­to­rius est « ca­té­go­rique sur le fait qu’il ne veut plus ja­mais tou­cher d’arme à feu ». « Il a ven­du toutes ses armes et il est trau­ma­ti­sé lors­qu’il en­tend un coup de feu même dans un film à la té­lé­vi­sion », a pour­sui­vi Jo­na­than Scholtz.

Pas de doute pour l’ac­cu­sa­tion

Re­tour­ner en pri­son au­rait « un ef­fet né­ga­tif sur sa per­sonne, compte te­nu de son état de san­té et de ses re­mords », a­t­il éga­le­ment sou­li­gné. À la suite de son té­moi­gnage, l’au­dience a été ajour­née jus­qu’à ce ma­tin.

L’ex­ath­lète, âgé de 29 ans, amai­gri et vê­tu d’un cos­tume sombre, a quit­té la Haute Cour de Pre­to­ria au mi­lieu d’une nuée de ca­mé­ras. En pre­mière ins­tance, il avait été condam­né à cinq ans de pri­son pour « ho­mi­cide in­vo­lon­taire ». Le par­quet avait fait ap­pel et ob­te­nu sa condam­na­tion pour meurtre.

Pour l’ac­cu­sa­tion, il ne fait au­cun doute qu’os­car Pis­to­rius a cher­ché à tuer en ti­rant quatre balles de gros ca­libre dans la porte de l’étroit ca­bi­net de toi­lette où se trou­vait sa vic­time. ■

AFP

DÉ­PRES­SIF. Os­car Pis­to­rius s’est mon­tré très abat­tu de­vant la Haute Cour de Pre­to­ria qui doit fixer sa peine pour le meurtre de Ree­va Steen­kamp.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.