De nou­veau frap­pé par le terrorisme

Le meur­trier du couple de po­li­ciers avait prê­té al­lé­geance à l’état is­la­mique

La Montagne (Brive) - - France & Monde Actualités -

La­ros­si Ab­bal­la, 25 ans, avait un pas­sé dans l’is­la­misme ra­di­cal. Il avait no­tam­ment été condam­né en 2013 à trois ans de pri­son dont six mois avec sur­sis pour par­ti­ci­pa­tion à une filière dji­ha­diste vers le Pa­kis­tan.

La France a été à nou­veau frap­pée par une at­taque dji­ha­diste avec l’as­sas­si­nat lun­di soir d’un po­li­cier et de sa com­pagne près de Pa­ris, re­ven­di­qué par un homme qui a prê­té al­lé­geance au groupe État is­la­mique (EI).

Ce double meurtre a été me­né sept mois jour pour jour après les attentats les plus meur­triers ja­mais com­mis en France, qui ont fait 130 morts le 13 no­vembre, et au mo­ment où l’eu­rope a les yeux bra­qués sur la France qui ac­cueille jus­qu’au 10 juillet l’eu­ro de foot­ball.

« C’est un acte in­con­tes­ta­ble­ment ter­ro­riste », a af­fir­mé, hier, Fran­çois Hollande après une réunion d’ur­gence à l’ély­sée. « Un cap dans l’hor­reur a été fran­chi », a in­sis­té Ma­nuel Valls.

Le meur­trier, La­ros­si Ab­bal­la, 25 ans, abat­tu sur place dans un as­saut du Raid, avait choi­si pour cible Jean­bap­tiste Sal­vaing, 42 ans, com­man­dant de po­lice ad­joint du com­mis­sa­riat des Mu­reaux, dans les Yve­lines. « Il connais­sait la qua­li­té de po­li­cier de la vic­time », a dé­cla­ré le pro­cu­reur de Pa­ris, Fran­çois Mo­lins, pré­ci­sant qu’ab­bal­la a af­fir­mé avoir prê­té al­lé­geance à L’EI et à son chef il y a trois se­maines.

L’ap­pel d’al-bagh­da­di

Aux né­go­cia­teurs du Raid, il a af­fir­mé « avoir ré­pon­du à un com­mu­ni­qué » du chef du groupe dji­ha­diste Abou Ba­kr al­ba­ gh­da­di qui de­man­dait de « tuer des mé­créants, chez eux avec leur fa­mille », a pré­ci­sé Fran­çois Mo­lins. Le par­quet an­ti­ter­ro­riste a ou­vert une en­quête pré­li­mi­naire, no­tam­ment pour as­sas­si­nats ter­ro­ristes sur per­sonnes dé­po­si­taires de l’au­to­ri­té pu­blique.

Peu après 20 heures, Ab­bal­la a tué à coups de cou­teau le po­li­cier de­vant son pa­villon de Ma­gnan­ville, dans les Yve­lines. Il a en­suite sé­ques­tré sa com­pagne Jes­si­ca Sch­nei­der, 36 ans, agent ad­mi­nis­tra­tif du com­mis­sa­riat voi­sin de Mantes­la­jo­lie, qu’il a égor­gée, et leur pe­tit gar­çon de trois ans et demi, re­trou­vé cho­qué mais in­demne.

Il a re­ven­di­qué son acte dans une vi­déo en di­rect fil­mée de­puis la mai­son des vic­times et pos­tée sur Fa­ce­book. Il y en­joint « à at­ta­quer des po­li­ciers, des jour­na­listes, des per­son­na­li­tés pu­bliques, des gar­diens de pri­son et des rap­peurs ».

Une liste de cibles

Les en­quê­teurs ont sai­si dans le pa­villon « une liste de cibles men­tion­nant des per­son­na­li­tés ou des pro­fes­sions » ain­si que trois cou­teaux dont un « en­san­glan­té », se­lon Fran­çois Mo­lins.

« Cette tra­gé­die vient nous rap­pe­ler toute la com­plexi­té du risque ter­ro­riste qui peut se tra­ duire, on l’a vu l’an der­nier, par des tue­ries de masse, mais aus­si par des pas­sages à l’acte d’une ex­trême vio­lence, vi­sant des cibles dé­si­gnées par Daesh en rai­son no­tam­ment de leur pro­fes­sion dans des ap­pels au meurtre qui sont ré­gu­liè­re­ment dif­fu­sés par l’or­ga­ni­sa­tion ter­ro­riste », a sou­li­gné le pro­cu­reur.

L’homme, ori­gi­naire de Mantes­la­jo­lie, avait un pas­sé dans l’is­la­misme ra­di­cal. Il avait no­tam­ment été condam­né en 2013 à trois ans de pri­son dont six mois avec sur­sis pour par­ti­ci­pa­tion à une filière dji­ha­diste vers le Pa­kis­tan. Pen­dant son in­car­cé­ra­tion, il s’était « li­vré à des actes de pro­sé­ly­tisme d’is­la­misme ra­di­cal », a dé­taillé Fran­çois Mo­lins.

Des gardes à vue

Son nom était en­suite ap­pa­ru cette an­née dans une en­quête sur une filière de dé­part vers la Sy­rie. Mais « plu­sieurs in­ter­cep­tions té­lé­pho­niques et géo­lo­ca­li­sa­tions » sur plu­sieurs lignes té­lé­pho­niques « n’avaient pas à ce jour mis en évi­dence le moindre élé­ment per­met­tant de dé­ce­ler la pré­pa­ra­tion d’un pas­sage à l’acte violent », a as­su­ré le pro­cu­reur.

En vi­site au com­mis­sa­riat des Mu­reaux, où tra­vaillait le po­li­cier tué, le mi­nistre de l’in­té­rieur, Ber­nard Ca­ze­neuve, a af­fir­mé sa vo­lon­té de « mettre hors d’état de nuire d’éven­tuels com­plices », sans se pro­non­cer sur l’hy­po­thèse d’un acte iso­lé.

Trois per­sonnes, des hommes de 27, 29 et 44 ans, ont été pla­cées en garde à vue, dont un avait été condam­né avec Ab­bal­la en 2013 dans l’af­faire de la filière pa­kis­ta­naise. ■

DO­CU­MENT AFP

LA­ROS­SI AB­BAL­LA. Fa­ce­book. Photo du ter­ro­riste de Ma­gnan­ville is­sue de son compte

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.