Les centres de ré­ten­tion sus­citent la po­lé­mique

La Montagne (Brive) - - France & Monde Actualités -

Ma­nuel Valls a sou­li­gné, hier, de­vant l’as­sem­blée, que c’est « le do­mi­cile, l’in­ti­mi­té même d’une fa­mille, d’un couple de fonctionnaires de po­lice qui ont été prises pour cible » à Ma­gnan­ville. « Notre pre­mière arme, c’est le droit pé­nal, et c’est la lé­gi­ti­mi­té de l’état de droit : pour­suivre, in­car­cé­rer et mettre hors d’état de nuire tous ceux qui s’en­gagent dans ces fi­lières », a-til pour­sui­vi, en in­vi­tant la droite à « re­fu­ser toute ten­ta­tion de re­cou­rir aux aven­tures ex­tra­ju­di­ciaires », dans une al­lu­sion au centre de Guan­ta­na­mo mis en place par les États-unis après le 11 Sep­tembre. Cer­tains res­pon­sables de Les Ré­pu­bli­cains, no­tam­ment Éric Ciot­ti et Va­lé­rie Pécresse, avaient plai­dé dès hier ma­tin pour la mise en place de « centres de ré­ten­tion » pour les per­sonnes fi­chées ra­di­ca­li­sées les plus dan­ge­reuses. De son cô­té, Ni­co­las Sar­ko­zy a de­man­dé au gou­ver­ne­ment qu’il « adapte sans dé­lai le ni­veau de vi­gi­lance ». Pour sa part, Alain Jup­pé a sou­hai­té que le gou­ver­ne­ment, « comme il s’y était en­ga­gé », rende compte aux Fran­çais du « bi­lan du dis­po­si­tif pré­sen­té suite aux attentats du 13 no­vembre ». Ma­nuel Valls a une nou­velle fois ren­du hom­mage aux po­li­ciers : « Je n’ac­cepte plus les mises en cause per­ma­nentes de ces hommes et de ces femmes », a-til af­fir­mé.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.