La mode mise à nue

La Montagne (Brive) - - France & Monde Actualités -

Me­né bon train, « L’idéal », de Fré­dé­ric Beig­be­der, traite avec la même lé­gè­re­té de fêtes d’anthologie à la vod­ka et à la coke et d’es­cla­vage mo­derne de jeunes russes par le monde de la mode. tures ve­dettes du man­ne­qui­nat au ber­ceau, de pré­fé­rence « cau­ca­siennes » (com­pre­nez : blanches). Le hé­ros du film est joué par Gas­pard Proust, sorte de double de Beig­be­der, y com­pris phy­si­que­ment (che­veux mi­longs, barbe…), qui était dé­jà à l’af­fiche de son pre­mier film, L’amour dure trois ans. Il in­carne Oc­tave Pa­ran­go, l’an­cien concep­teur­ré­dac­teur de 99 francs re­con­ver­ti en « scout » pour le compte d’une agence russe de man­ne­quins.

Le voi­ci lan­cé à la re­cherche de l’égé­rie numéro 1 : il faut une jou­ven­celle d’à peine 15 ans, fraîche et in­no­cente, pour faire ou­blier la « sex­tape » scan­da­leuse cir­cu­lant sur le net où l’an­cienne égé­rie dé­gui­sée en na­zi se livre à des tur­pi­tudes sexuelles sur un mal­heu­reux par­te­naire bap­ti­sé Po­logne.

Pour sa re­cherche, Oc­tave Pa­ran­go est flan­qué de la res­pon­sable « créa­tion vi­suelle » de L’idéal, une cer­taine Va­len­tine Win­feld aux al­lures d’an­na Win­ tour, la cé­lèbre ré­dac­trice en chef du magazine amé­ri­cain Vogue. La rousse Au­drey Fleu­rot in­carne cette « wor­kal­co­ho­lic » hys­té­rique, vouée corps et âme à L’idéal. C’est un peu Le diable s’ha­bille en Pra­da ver­sion cos­mé­tiques.

« To­ta­li­taire »

Le couple mal as­sor­ti vogue de fête dé­li­rante en cas­ting pour trou­ver la perle rare, qui se trou­ve­ra être la propre fille d’oc­tave, dont il igno­rait jus­qu’à l’exis­tence.

Le réa­li­sa­teur, qui re­ven­dique le ca­rac­tère au­to­bio­gra­phique de cer­taines scènes, re­con­naît pas­ser son temps à ex­po­ser ses contra­dic­tions dans tout ce qu’il fait. « Je suis fas­ci­né par la beau­té de toutes ces filles et en même temps j’ai honte de ce sys­tème, je trouve que c’est une op­pres­sion dan­ge­reuse, to­ta­li­taire, ra­ciste et sexiste », sou­ligne­t­il.

Le film n’a pas la vio­lence de The Neon De­mon, le thril­ler éro­ti­co­fan­tas­tique de Ni­co­las Win­ding Refn qui traite aus­si de la dic­ta­ture de la beau­té : son iro­nie per­ma­nente désa­morce la charge po­li­tique. Reste une forme d’au­to­por­trait très en phase avec l’époque et qui ne se prend ja­mais au sé­rieux. ■

L’idéal. Co­mé­die de Fré­dé­ric Beig­be­der avec Gas­pard Proust, Au­drey Fleu­rot, Ana­ma­ria Var­to­lo­mei (France, 1 h 30).

DIK­TAT. Gas­pard Proust, sorte de double de Beig­be­der, in­carne un chasseur de têtes en quête d’une jou­ven­celle ve­nue de l’est.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.