Rangs ser­rés au­tour de la po­lice

Gen­darmes, pré­fets et élus réunis pour l’hom­mage na­tio­nal

La Montagne (Brive) - - Limousin Actualité - Pierre Vi­gnaud pierre.vi­gnaud@cen­tre­france.com

Suite à l’as­sas­si­nat per­pé­tré au nom de Daesh de deux po­li­ciers à Ma­gnan­ville, une mi­nute de si­lence a été ob­ser­vée dans la cour du com­mis­sa­riat de Li­moges.

L’image se de­vait d’être forte pour ho­no­rer la mé­moire de Jean­bap­tiste Sal­vaing, 42 ans, com­man­dant de po­lice ad­joint au com­mis­sa­riat des Mu­reaux, et sa com­pagne Jes­si­ca Sch­nei­der, 36 ans, agent ad­mi­nis­tra­tif du com­mis­sa­riat voi­sin de Mantes­la­jo­lie, as­sas­si­nés lun­di à leur do­mi­cile. Une mi­nute de si­lence a été res­pec­tée dans tous les com­mis­sa­riats de France.

A Li­moges, gen­darmes, élus et re­pré­sen­tants de l’état s’étaient réunis à l’hô­tel de po­lice pour cet hom­mage.

Des po­li­ciers tou­chés

Les douze pré­fets de la Nou­velle Aqui­taine, en réunion hier à Li­moges, étaient éga­le­ment de la cé­ré­mo­nie. « C’était im­por­tant pour le sym­bole de mon­trer notre sou­tien et notre confiance aux for­ ces de po­lices tou­chées par ce drame sans pré­cé­dent », confiait après la cé­ré­mo­nie Ra­phaël Le Mé­hau­té, pré­fet de la Haute­vienne.

De mé­moire de po­li­cier, c’est la pre­mière fois qu’un tel ras­sem­ble­ment avait lieu dans la cour du com­mis­sa­riat de Li­moges. Un hom­mage à la hau­teur de cet évé­ne­ment tra­gique. « C’est la pre­mière fois que des po­li­ciers sont as­sas­si­nés parce qu’ils sont des po­li­ciers, mais en de­hors du cadre de leur fonc­tion. Ce drame a tou­ché nos ef­fec­tifs », confiait Paul Agos­ti­ni, di­rec­teur dé­par­te­men­tal de la sé­cu­ri­té pu­blique.

Cet acte per­pé­tré au nom de l’état is­la­mique a ral­lu­mé le dé­bat au­tour du port d’arme en de­hors des heures de tra­vail. En temps nor­mal, les agents de po­lice avaient le droit (en plus de leurs heures de ser­vice) de por­ter une arme de leur lieu de tra­vail à leur do­mi­cile. Dans le cadre de l’état d’ur­gence, ce droit est va­lable en toutes cir­cons­tances. Se­lon le pa­tron de la po­lice de Li­moges, « beau­coup de de­mandes au­raient été for­mu­lées en ce sens par les agents ». ■

STÉ­PHANE LEFÈVRE

HOM­MAGE. Le pré­fet de Haute-vienne a lu un mes­sage du mi­nistre de l’in­té­rieur.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.