Com­ment « sau­ver le bac » ?

La Montagne (Brive) - - Jeux -

D’après une étude du « think tank » Ter­ra No­va, le bac ac­tuel est trop coû­teux : 100 mil­lions d’eu­ros, sans comp­ter les heures de classe per­dues dès la se­conde, voire au col­lège, à cause de l’or­ga­ni­sa­tion de l’exa­men. En outre, l’an­née du bac ne pré­pare pas au su­pé­rieur, car « seules les connais­sances et com­pé­tences va­li­dées par l’exa­men fi­nal sont tra­vaillées ». En­fin, une fois le di­plôme en poche, « l’échec de près de 6 étu­diants sur 10 en li­cence » montre que le « bac ne suf­fit pas », es­time l’étude. Pour re­mé­dier à ces failles, cette étude pré­co­nise de li­mi­ter l’exa­men à deux jours, soit deux épreuves en 1re et deux épreuves en ter­mi­nale, « les autres dis­ci­plines étant éva­luées en cours de sco­la­ri­té », via le contrôle conti­nu. Le par­cours se­rait ar­ti­cu­lé en quatre se­mestres, deux en pre­mière et deux en Ter­mi­nale. Au cours du qua­trième se­mestre, pos­té­rieur aux pro­ces­sus d’ad­mis­sion post-bac, la note prône no­tam­ment « un exer­cice de type tra­vaux pra­tiques en­ca­drés (TPE) », sous la hou­lette de tu­teurs pre­nant cha­cun en charge six ou sept élèves.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.