Les Bleus à la re­cherche du juste mi­lieu

Après leur la­bo­rieuse vic­toire contre l’al­ba­nie (2­0), sy­no­nyme de qua­li­fi­ca­tion La vic­toire ar­ra­chée contre l’al­ba­nie mer­cre­di à Mar­seille a lais­sé un goût d’in­ache­vé. Les Bleus sont qua­li­fiés mais ils de­vront faire beau­coup mieux no­tam­ment dans le coeur

La Montagne (Brive) - - Euro 2016 - A Mar­seille, Di­dier Cros

Une maille à l’en­droit. Une maille à l’en­vers. Mais ce­la reste tou­jours aus­si dé­cou­su. No­tam­ment au mi­lieu. La France qui a si­gné mer­cre­di soir à Mar­seille une vic­toire (2­0) dans la dou­leur sy­no­nyme de qua­li­fi­ca­tion pour les 8es de finale n’a pas le­vé les doutes nés lors de sa pre­mière sor­tie face à la Rou­ma­nie. On es­pé­rait que les Bleus lâchent les che­vaux. Ils sont ap­pa­rus long­temps em­prun­tés face à la mo­deste Al­ba­nie. Les in­ter­ro­ga­tions concernent en pre­mier lieu le sys­tème de jeu.

Mar­tial grand per­dant de la soi­rée

Au Vé­lo­drome, Di­dier Des­champs a dé­ci­dé d’ali­gner d’en­trée l’or­ga­ni­sa­tion en 4­2­3­1 qui avait per­mis de ren­ver­ser la ten­dance contre les Rou­mains. Mais ce qui avait bien fonc­tion­né ven­dre­di au Stade de France a mon­tré des li­mites criantes lors de la pre­mière mi­temps d’une in­signe pau­vre­té au Vé­lo­drome. Et in­ver­se­ment. De fait, le sé­lec­tion­neur, qui a le mé­rite de ne pas s’en­tê­ter, est re­ve­nu sans état d’âme au 4­3­3 en sor­ tant à la pause Mar­tial, grand per­dant de la soi­rée, pour le rem­pla­cer par Pog­ba. Un ré­ajus­te­ment qui a coïn­ci­dé avec une sal­va­trice mon­tée en puis­sance ai­dée aus­si par la baisse de ré­gime phy­sique des Al­ba­nais.

Il est pro­bable que le sé­lec­tion­neur confirme le mi­lieu à trois di­manche (21 heures) à Lille contre les Suisses où la France n’au­ra be­soin que d’un nul pour as­su­rer la pre­mière place du groupe A.

Reste à sa­voir si les hommes cen­sés ani­mer au coup d’en­voi ce sys­tème se­ront à la hau­teur sur toute la du­rée du match. No­tam­ment dans le coeur du jeu. Si Kan­té a en­core été épa­tant, la pres­ta­tion de Ma­tui­di est in­quié­tante. Le Pa­ri­sien semble en­core loin de son meilleur ni­veau. Il semble émous­sé. Son manque d’im­pact dans les duels et son faible ren­de­ment dans la ré­cu­pé­ra­tion nuisent au col­lec­tif. Sans par­ler de Pog­ba en­core beau­coup trop in­cons­tant. Le Tu­ri­nois doit épu­rer son jeu. La com­plé­men­ta­ri­té de ce trio ne saute pas vrai­ment aux yeux pour l’ins­tant. Et sa com­plé­men­ta­ri­té avec les at­ta­quants laisse éga­le­ment à dé­si­rer.

D’au­tant que le faible ap­port of­fen­sif des deux la­té­raux, Sa­gna et Evra, prive la France de so­lu­tion sur les cô­tés dans ce sys­tème où Payet et Griez­mann sont na­tu­rel­le­ment as­pi­rés pas l’axe.

Bref après deux matchs, les Bleus cherchent en­core la bonne formule et le meilleur équi­libre. ■

(*) Aver­ti mer­cre­di, Kante est sous le coup d’une sus­pen­sion en 8 s’il prend un deuxième car­ton jaune di­manche. Comme Gi­roud.

CONTRASTE. Si l’un, N’go­lo Kan­té a en­core brillé, mer­cre­di face à l’al­ba­nie, l’autre, Blaise Ma­tui­di a été à la peine.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.