Ef­fi­ca­ci­té en berne pour les at­ta­quants suisses

La « Na­ti » n’a pas réus­si à conver­tir ses nom­breuses oc­ca­sions dans le jeu

La Montagne (Brive) - - Euro 2016 - Be­noît Jac­que­lin be­noit.jac­que­lin@cen­tre­france.com

Ad­ver­saire des Bleus di­manche, pour une « finale » de groupe, la Suisse n’a pas réa­li­sé tout son po­ten­tiel lors des deux pre­miers matches. Sa courte vic­toire sur l’al­ba­nie (1-0) et son nul face à la Rou­ma­nie (1-1) portent le sceau de l’in­ef­fi­ca­ci­té of­fen­sive.

Le constat dres­sé mer­cre­di par Gra­nit Xha­ka était clair : « C’est un de nos meilleurs matches mais le ré­sul­tat n’est pas ter­rible. En ce mo­ment, on n’ar­rive pas à concré­ti­ser nos oc­ca­sions. » Et le mé­tro­nome suisse, élu deux fois homme du match, sait que la « Na­ti » va de­voir faire mieux pour sup­plan­ter les Bleus. « À la mi­temps, on au­rait dû me­ner de deux ou trois buts. Contre la France, les quelques oc­ca­sions qu’on au­ra, il fau­dra les mettre. On n’au­ra pas tou­jours 7­8 oc­ca­sions, sur­tout contre la France. Il faut que nous soyons plus réa­listes. »

Les chiffres donnent la me­sure des dif­fi­cul­tés hel­vètes à la fi­ni­tion : 7 tirs ca­drés sur 17 contre l’al­ba­nie, 6 sur 19 contre la Rou­ma­nie. Les deux buts suisses sont ve­nus sur cor­ner. Le pre­mier par une tête de Fa­bian Schär sur un cor­ner ren­trant de Xher­dan Sha­qi­ri. Le se­cond par une vo­lée d’ad­mir Meh­me­di, sur le deuxième bal­lon d’un cor­ner sor­tant de Ri­car­do Ro­dri­guez.

Se­fe­ro­vic, bouc-émis­saire

Sous la pres­sion des mé­dias et des sup­por­ters, Vla­di­mir Pet­ko­vic pour­rait ef­fec­tuer des chan­ge­ments dans son ani­ma­tion of­ fen­sive. Le sé­lec­tion­neur peut dif­fi­ci­le­ment re­con­duire Ha­ris Se­fe­ro­vic. Son at­ta­quant de pointe, bê­te­ment ex­clu lors d’un match de pré­pa­ra­tion, a man­qué beau­coup d’oc­ca­sions franches lors des deux pre­mières jour­nées. Xher­dan Sha­qi­ri a été com­plè­te­ment mu­se­lé face aux Rou­mains.

L’al­ter­na­tive prin­ci­pale se nomme Breel Em­bo­lo, ac­cla­mé par le quart rouge du Parc des Princes mer­cre­di. Très puis­sant, le jeune bâ­lois (19 ans) ap­porte de la pro­fon­deur. Mais il a as­sez mal né­go­cié ses quelques bal­lons après son en­trée en jeu.

Quoi qu’il en soit, Vla­di­mir Pet­ko­vic se vou­lait op­ti­miste : « Le verre est à moi­tié plein. Il faut le rem­plir da­van­tage, que nous nous créions plus d’oc­ca­sions. Dans le pro­chain match contre la France, il va fal­loir faire mieux dans la concré­ti­sa­tion des oc­ca­sions. » ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.