TCHÈQUE Un car­ré de rois sur l’échi­quier croate

Ce soir, à Saint­étienne (18 h)

La Montagne (Brive) - - Euro 2016 - Di­dier Cros

Avec Lu­ka Mo­dric et Ivan Ra­ki­tic mais éga­le­ment Mar­ce­lo Bro­zo­vic et Ma­téo Ko­va­vic, la Croatie, qui peut se qua­li­fier si elle bat la Ré­pu­blique Tchèque ce soir (18 heures) à Saint-étienne, pos­sède un car­ré ma­gique. Un mi­lieu de ter­rain en­vié par toutes les autres sé­lec­tions.

Contre la Tur­quie, Mo­dric (30 ans) a mar­qué le but de la vic­toire pour la Croatie. Une vo­lée ma­gni­fique qui reste l’un des plus beaux buts mar­qué de­puis le dé­but de cet Eu­ro. Le joueur du Real Ma­drid a été éblouis­sant di­manche der­nier. Sur­nom­mé dans son pays le « Jo­han Cruyff », pour sa res­sem­blance et son élé­gance et son em­prise sur le jeu, Lu­ka Mo­dric semble être dans la meilleure forme de sa car­rière. Il a Ré­pu­blique Tchèque.cech - Ka­de­ra­bek, Si­vok, Hub­nik, Lim­bers­ky - Pla­sil, Da­ri­da - Gebre Se­las­sie (ou Do­ckal), Ro­si­cky, Kre­j­ci Ne­cid. Croatie. Su­ba­sic - Sr­na (cap.), Cor­lu­ka, Vi­da, Stri­nic - Mo­dric, Ba­delj - Bro­zo­vic, Ra­ki­tic, Pe­ri­sic Mand­zu­kic. Ar­bitre. Mark Clat­ten­burg (ENG) été l’un des grands ar­ti­sans de la vic­toire du Real en Ligue des Cham­pions. Mais le coeur du jeu croate est éclai­ré par un autre joyau, Ivan Ra­ki­tic (28 ans). Le joueur du FC Bar­ce­lone est sû­re­ment un peu moins brillant mais il est tout aus­si ef­fi­cace et per­for­mant, comme en té­moignent ses neuf buts mar­qués cette sai­son, contre trois seule­ ment pour Mo­dric. Plus po­ly­va­lent, qui ne re­chigne pas aux basses oeuvres dé­fen­sives, ca­pable de jouer « box to box », Ra­ki­tic est un vé­ri­table atout dans le jeu croate.

Aux cô­tés de ces deux stars, le jeune Mar­ce­lo Bro­zo­vic (22 ans) a été pré­fé­ré par Ante Ca­cic au Ma­dri­lène Ma­téo Ko­va­cic (22 ans) pour dé­bu­ter contre les Tchèques. Le joueur de L’in­ter, ca­pable de jouer me­neur ou sur les cô­tés, semble pour l’ins­tant avoir une lon­gueur d’avance, même si sa sai­son a man­qué de ré­gu­la­ri­té.

« Faire quelque chose de grand »

Ce trio re­mar­qua­ble­ment com­plé­men­taire, ca­pable d’al­lier ef­fi­ca­ci­té dans la ré­cu­pé­ra­tion et ap­ti­tude tech­nique dans la pos­ses­sion, per­met à la Croatie de nour­rir des am­bi­tions dans cet Eu­ro et d’at­teindre pour la pre­mière fois le der­nier car­ré. Chose qui ne lui est plus ar­ri­vée de­puis le Mon­dial 1998.

Ra­ki­tic est en per­sua­dé. « Ce­la fait plu­sieurs sai­sons que l’on joue en­semble et nous vou­lons en­fin ac­com­plir de belles choses, a lan­cé le mi­lieu la se­maine der­nière. Il est temps de faire quelque chose de grand avec la sé­lec­tion. »

Tout à l’heure dans le Chau­dron, lui et ses co­équi­piers de­vront d’abord en­chaî­ner une deuxième vic­toire, sy­no­nyme de qua­li­fi­ca­tion pour les 8es de finale. ■

ÉQUIPES PROBABLES

JOIE. Mo­dric avait li­bé­ré la Croatie face à la Tur­quie.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.