Le jour où Zla­tan bluf­fa Buf­fon

Le 18 juin 2004, Ibra­hi­mo­vic écoeu­rait l’italie

La Montagne (Brive) - - Euro 2016 - Ju­lien.ben­boua­li@cen­tre­france.com

L’italie et la Suède, qui s’af­frontent à Tou­louse cet après-mi­di à 15 heures, se sont dé­jà ren­con­trés à deux re­prises lors d’un Eu­ro. En 2004 au Por­tu­gal, Zla­tan Ibra­hi­mo­vic avait mar­qué les es­prits.

DJu­lien Ben Bouali ouze ans ont pas­sé, mais le sou­ve­nir res­te­ra mar­qué au fer rouge dans les mé­moires ita­liennes et sué­doises, au mo­ment où les deux pays se re­trou­ve­ront à 15 heures.

Une ren­contre qui peut dé­jà per­mettre à l’italie, brillante pour ses dé­buts contre la Belgique (2­0), de va­li­der son billet pour les 8es de finale dont les Sué­dois rêvent éga­le­ment.

Italie­suède : l’af­fiche fait donc re­sur­gir in­évi­table­ Italie. Buf­fon (cap.) - Bar­za­gli, Bo­nuc­ci, Chiel­li­ni - Can­dre­va, Pa­ro­lo, De Ros­si, Giac­che­ri­ni, Dar­mian (ou De Sci­glio) - Eder, Pel­lè Suède. Isaks­son - Lin­delöf, Jo­hans­son, Gran­q­vist, M. Ols­son Lars­son, Ek­dal, Käll­ström, Fors­berg - Berg (ou Gui­det­ti), Ibra­hi­mo­vic (cap.) Ar­bitre. Vik­tor Kas­sai (HON) ment le sou­ve­nir d’une soi­rée my­thique qui avait vu, en 2004 au Por­tu­gal, le jeune Ibra­hi­mo­vic, 22 ans à l’époque, écrire l’une des pre­mières lignes de sa lé­gende. « Per­sonne n’est à blâ­mer pour ce ré­sul­tat, sauf Ibra­hi­mo­vic pour avoir mar­qué ce but in­croyable sur un coup de gé­nie », lâ­chait Gian­lui­gi Buf­fon, le gar­dien de la Squa­dra az­zu­ra, après le nul (1­1) concé­dé en fin de match sur une éga­li­sa­tion du géant sué­dois.

Et quel but ! Me­née au score sur une réa­li­sa­tion de Cas­sa­no, la Suède sem­blait bien par­tie pour s’in­cli­ner. Mais dans la cha­leur du stade de Por­to, et sur un ca­fouillage consé­ cu­tif à un cor­ner, Zla­tan en­dos­sait le cos­tume du hé­ros « Ibra­ca­da­bra ».

« La seule op­tion pos­sible… »

Au duel avec Buf­fon, l’at­ta­quant de l’ajax Am­ster­dam re­pre­nait acro­ba­ti­que­ment le bal­lon, d’une in­croyable aile de pi­geon, l’en­voyant dans la lu­carne au­des­sus de la tête d’un Vie­ri im­puis­sant sa ligne. Le stade pou­vait exul­ter et Ibra­hi­mo­vic cher­cher le re­gard ap­pro­ba­teur de son père pré­sent en tri­bune pour voir ce qui reste à ce jour l’un des buts les plus ma­gni­fiques du Sué­dois.

« J’ai vu Buf­fon à ma gauche, j’ai vu le bal­lon re­bon­dir et j’ai op­té pour la seule op­tion pos­sible pour le mettre au fond », ré­sume en­core au­jourd’hui le capitaine de la Suède dont la car­rière a bas­cu­lé ce 18 juin 2004.

Quelques se­maines plus tard, Zla­tan re­joi­gnait Buf­fon à la Ju­ven­tus Tu­rin pour de­ve­nir l’un des meilleurs at­ta­quants du monde. Une éti­quette qu’il ten­te­ra en­core d’as­su­mer cet après­mi­di face à l’italie de l’in­oxy­dable Buf­fon, 38 ans. Pour la re­vanche, douze ans après. ■

ÉQUIPES PROBABLES

ANTHOLOGIE. Le 18 juin 2004, Zla­tan Ibra­hi­mo­vic a mar­qué d’une in­croyable aile de pi­geon face à l’italie.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.