El Khom­ri in­flexible face à la CGT

La Montagne (Brive) - - France & Monde Actualités -

My­riam El Khom­ri a op­po­sé, hier, une fin de non-re­ce­voir à la de­mande de la CGT de sus­pendre le dé­bat par­le­men­taire sur la loi tra­vail, à la veille d’un ren­dez-vous très at­ten­du avec Phi­lippe Mar­ti­nez.

«Je veux com­prendre ce que sont la po­si­tion et les pro­po­si­tions de la CGT », a dit la mi­nistre qui doit re­ce­voir une dé­lé­ga­tion CGT ce ma­tin, une pre­mière de­puis dé­but mars. Phi­lippe Mar­ti­nez « de­mande la sus­pen­sion du dé­bat par­le­men­taire en cours et le re­trait des cinq ar­ticles les plus im­por­tants de cette loi, ce qui n’est bien évi­dem­ment pas ac­cep­table, ni pour le gou­ver­ne­ment, ni d’ailleurs pour le Par­le­ment. Phi­lippe Mar­ti­nez le sait par­fai­te­ment », a­t­elle pour­sui­vi.

« Pas ques­tion » non plus de « rou­vrir le dé­bat » sur la loi tra­vail qu’elle veut « utile » pour l’em­ploi, les sa­la­riés et la com­pé­ti­ti­vi­té.

« La sa­gesse vou­drait que le gou­ver­ne­ment sus­pende le dé­bat par­le­men­taire », avait es­ti­mé plus tôt Phi­lippe Mar­ti­nez, fort de la ma­ni­fes­ta­tion na­tio­nale pa­ri­sienne or­ga­ni­sée mar­di qui, mal­gré les vio­lences, a été « une grande réus­site », se­lon l’in­ter­syn­

di­cale CGT, FO, FSU, So­li­daires, Unef, UNL et Fidl.

D’ores et dé­jà, deux jour­nées de mo­bi­li­sa­tion sont an­non­cées à l’ini­tia­tive de l’in­ter­syn­di­cale, les 23 et 28 juin, mal­gré les ac­cu­sa­tions de l’exé­cu­tif vi­sant di­rec­te­ment la CGT sur son rôle « am­bi­gu » face aux cas­seurs et les me­naces d’in­ter­dire les ma­ni­fes­ta­tions.

Jus­qu’au bout

Le mi­nistre de l’in­té­rieur, Ber­nard Ca­ze­neuve, a ap­pe­lé Phi­lippe Mar­ti­nez à « prendre ses res­pon­sa­bi­li­tés » et à « condam­ner » les syn­di­ca­listes qui se­raient cou­pables de vio­lences.

« Je trouve un peu pa­ra­doxal, alors qu’il y a un dia­logue qui va s’ou­vrir, qu’il y ait une telle charge » contre la CGT, a ré­agi Phi­lippe Mar­ti­nez.

Il se ren­dra ce ma­tin au mi­nis­tère ac­com­pa­gné de Ca­the­rine Per­ret et Fa­brice An­géi, membres du bu­reau confé­dé­ral de la cen­trale de Mon­treuil, pour dis­cu­ter des ar­ticles qui cris­tal­lisent l’op­po­si­tion de la CGT : l’in­ver­sion de la hié­rar­chie des normes, la dé­fi­ni­tion du li­cen­cie­ment éco­no­mique, les ac­cords de dé­ve­lop­pe­ment de l’em­ploi, le ré­fé­ren­dum d’en­tre­prise et la médecine pro­fes­sion­nelle, a pré­ci­sé Fa­brice An­géi.

« Le sou­ci, c’est que le gou­ver­ne­ment ne veut pas bou­ger d’un pouce. Nous avons des pro­po­si­tions, qui ne sont ni un com­pro­ mis ni un re­cul, mais qui peuvent faire vivre la dé­mo­cra­tie so­ciale », a­t­il ajou­té.

Pas ques­tion de sup­pri­mer l’ar­ticle 2

Or Ma­nuel Valls, pour qui la mo­bi­li­sa­tion est sur une pente « dé­crois­sante », l’a re­dit cette se­maine : « le texte ira jus­qu’au bout ». Et l’ar­ticle 2, qui pré­voit la pri­mau­té des ac­cords d’en­tre­prise sur les ac­cords de branche, vi­ve­ment contes­té jusque dans le camp des syn­di­cats dits « ré­for­mistes », ira aus­si « jus­qu’au bout ».

Res­tant flous sur les mo­da­li­tés des ac­tions an­non­cées les 23 et 28 juin, les syn­di­cats es­pèrent que les ré­sul­tats de la vo­ta­tion ci­toyenne, com­mu­ni­qués le 28 juin à la pré­si­dence de la Ré­pu­blique, in­flé­chissent la po­si­tion de Fran­çois Hollande.

Le pré­sident n’a tou­jours pas ré­pon­du à leur cour­rier pour être re­çus « ra­pi­de­ment ». ■

Son­dage. Plus de six Fran­çais sur dix (64 %) es­timent que, « face aux mou­ve­ments so­ciaux », le gou­ver­ne­ment « doit re­ti­rer » le pro­jet de loi tra­vail à l’ori­gine de plus de trois mois de contes­ta­tion se­lon un son­dage Opi­nion­way pu­blié hier.

PHOTO AFP

DÉTERMINÉE. My­riam El Khom­ri ne veut pas sus­pendre le dé­bat par­le­men­taire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.