Trente an­nées der­rière le vo­lant... et neuf fautes au code blanc

La Montagne (Brive) - - Brive / Vivre Sa Ville - Ch­ris­tine Moutte

J’ai pas­sé mon code en 1986, à l’époque où les per­mis n’avaient pas de points, où la plu­part des conduc­teurs ne té­lé­pho­naient pas au vo­lant et se ser­vaient de cartes rou­tières pour s’orien­ter, où les voi­tures ne rou­laient qu’à l’es­sence… C’est donc avec un peu d’ap­pré­hen­sion que, 30 ans après, j’ai testé mes connais­sances en pas­sant un code blanc.

Et la ré­forme de l’exa­men du code, avec de nou­velles ques­tions et sur­tout plein de nou­veaux pièges, n’était pas là pour nous ras­su­rer avec ma col­lègue, (plus) jeune conduc­trice. Seule conso­la­tion, la mo­ni­trice a été clé­mente avec nous en choi­sis­sant une sé­rie de ques­tions plu­tôt fa­ciles.

Dé­filent alors les 40 ques­tions à choix mul­tiples, le sys­tème n’a pas chan­gé. Et en co­chant une, deux ou trois cases, à chaque fois, j’es­saie de voir des pièges où il n’y en a pas (une am­bu­lance à ma droite, for­cé­ment on la laisse pas­ser… un pié­ton al­lon­gé sur la route, c’est évident qu’on lui porte se­cours au lieu de le contour­ner et de s’en al­ler !) ; mais je ne vois pas tou­jours là où ils sont. Et des er­reurs ar­rivent avec les dis­tances de sé­cu­ri­té : au quo­ti­dien, on ne les res­pecte pas as­sez (hé­las) et on les cal­cule en­core moins (dis­tance par­cou­rue pen­dant au moins 2 se­condes à 50 km/h, ça fait…) ; puis c’est le sys­tème ABS dont j’ignore toute l’uti­li­té, tout comme la ré­gle­men­ta­tion des plaques d’im­ma­tri­cu­la­tion pour re­morque dont je n’ai pas équi­pé ma voi­ture de ville. Mais je dois avouer que la ré­forme a l’avan­tage de mettre plus en si­tua­tion, avec photos et vi­déos. Une stra­té­gie plus édu­ca­tive que des ques­tions théo­riques sur tous les pan­neaux ! Et là, mon ex­pé­rience joue.

Au fi­nal, j’ai fait neuf fautes, dont une suite à une ra­ture que je croyais per­mise… Donc quatre de trop pour réus­sir l’exa­men. Mais « vous vous en êtes bien sor­tie, se­lon la mo­ni­trice d’auto­école, en gé­né­ral, pour votre âge, c’est au­des­sus de 10 ». Pe­tite conso­la­tion… et de toute ma­nière, je garde mon per­mis avec tous mes points. ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.