L’ath­lé­tisme russe ban­ni de Rio pas for­cé­ment ses ath­lètes

La Montagne (Brive) - - Sports / L'actu Nationale -

L’ath­lé­tisme russe ne ver­ra pas Rio, mais ses ath­lètes propres peut-être : la Fé­dé­ra­tion in­ter­na­tio­nale d’ath­lé­tisme (IAAF) a confir­mé, hier, la sus­pen­sion de la Fé­dé­ra­tion russe tout en lais­sant la porte ou­verte à ceux qui prou­ve­ront leur bonne foi.

L’ath­lé­tisme russe est donc sus­pen­du… mais Ye­le­na Isin­baye­va, vi­sage de l’ath­lé­tisme russe, peut tout de même en­vi­sa­ger de voir Rio. La Tsa­rine de la perche, comme les 4027 ath­lètes russes of­fi­ciel­le­ment re­cen­sés peuvent souf­fler, à condi­tion de mon­trer patte blanche.

La double cham­pionne olym­pique (2004/2008) avait pour­tant ré­agi la pre­mière, en co­lère, face au main­tien de sus­pen­sion de sa Fé­dé­ra­tion (ARAF).

« Je ne peux pas me taire, je vais prendre des me­sures. Je vais m’adres­ser à une cour des droits de l’homme », avait­elle lan­ cé très ra­pi­de­ment, sans pré­ci­ser au­près de quel tri­bu­nal elle sou­haite por­ter l’af­faire. Une co­lère, et une in­com­pré­hen­sion qui té­moigne de l’am­bi­guï­té de la dé­ci­sion prise ven­dre­di par le Conseil de L’IAAF, le gou­ver­ne­ment de l’ins­tance.

« La dé­ci­sion a été prise à l’una­ni­mi­té du Conseil », a sou­li­gné le Bri­tan­nique Se­bas­tian Coe, pré­sident de L’IAAF, comme pour en­fon­cer le clou. Mais les ath­lètes russes propres ne doivent pas pâ­tir de la faute des autres. C’est en ce sens qu’il faut ana­ly­ser l’autre dé­ci­sion prise par ce même Conseil : au­to­ri­ser les ath­lètes russes non contrô­lés po­si­tif qui prou­ve­ront « qu’ils n’ont pas fait par­tie du sys­tème de do­page » à par­ti­ci­per à Rio, sous une ban­nière et des mo­da­li­tés qu’il re­vien­dra au Comité in­ter­na­tio­nal olym­pique (CIO) de pré­ci­ser. ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.